/news/green
Navigation

Dépôts à neige temporaires: Montréal a le feu vert du ministère de l’Environnement

Dépôts à neige temporaires: Montréal a le feu vert du ministère de l’Environnement
Sarah Daoust-Braun

Coup d'oeil sur cet article

Montréal a reçu l’autorisation du ministère de l’Environnement pour utiliser l’ancien site de l’hippodrome comme site de dépôt à neige temporaire, alors que de nombreux sites d’entassement dans l’ouest de la métropole sont presque remplis.

Depuis le début de l’hiver, un site de dépôt à neige a été fermé et sept sites sur 12 sont à plus de 80 % de leur capacité.

La Ville de Montréal et le ministère de l’Environnement ont confirmé qu’une autorisation a été décrétée pour utiliser le site de l’ancien hippodrome Blue Bonnets, d’une capacité de 2 millions de m3 de neige, mais aussi le site de Solutia, adjacent au site d’Angrignon et d’une capacité de 600 000 m3, pour décharger les prochains flocons en trop.

L’ouverture des deux sites dépendra des précipitations qui tomberont sur la métropole au cours des prochains jours. En fin de journée jeudi, Montréal avait complété 61 % de sa sixième opération de chargement de la neige de la saison.

Les deux sites temporaires permettront d’accroître la capacité de stockage de la neige dans le sud-ouest de la ville, qui est considérée comme critique contrairement à celle dans l’est de l’île qui ne l’est pas.

La neige peut aussi être éliminée dans l’une des 16 chutes à l’égout. La neige est versée dans des puits qui se rendent à la station d’épuration des eaux Jean-R. Marcotte avant de se retrouver dans le fleuve.

Une situation exceptionnelle

C’est la première fois depuis 2008 que Montréal ne sait plus où mettre sa neige et demande une permission spéciale au ministère de l’Environnement pour l’entasser.

Plusieurs facteurs expliquent l’urgence de trouver de nouveaux sites. La métropole a ramassé depuis le début de l’hiver des quantités de neige équivalentes à celles d’une saison complète et a ramassé plus de 85 % de la neige en raison d’un taux de fonte très bas.

Aussi, en raison des températures de froid extrême enregistrées au début du mois de janvier, les chutes à l’égout n’ont pas pu recevoir autant de neige.

En 40 ans, seulement huit hivers ont été aussi neigeux que cette année.