/news/currentevents
Navigation

Incendie dans Hochelaga-Maisonneuve: Six familles jetées à la rue

Coup d'oeil sur cet article

Une quinzaine de résidents du quartier Hochelaga-Maisonneuve se sont retrouvés pieds nus et dans la neige jeudi matin lorsque leur immeuble a été évacué en raison d’un incendie.

En sandales, vêtu seulement de son pantalon et d’un manteau couvrant son torse, Tahar Djerroud n’a eu que quelques secondes pour quitter son appartement.

« J’entendais beaucoup de bruit dans le logement au-dessus. Au début, je croyais que c’était des enfants qui couraient. Les policiers sont arrivés rapidement pour nous faire sortir », raconte celui qui habite le bâtiment depuis un an environ.

La police de Montréal a d’ailleurs porté assistance à une personne à mobilité réduite pour l’évacuer, ce qu’a salué le locataire.

Dans la rue

Au sous-sol de l’immeuble de trois étages, quelques jeunes qui vivent dans la rue avaient trouvé refuge chez une amie pour la nuit en raison de la température hivernale.

« On est sortis sans bas et sans souliers. Je peux dire que c’est froid ! », raconte David Santerre.

Quand l’incendie a éclaté vers 9 h 30, certains de ses colocataires de fortune étaient assoupis. « Pour une fois qu’on avait un endroit pour dormir », se désolait-il.

Pris en charge par la Croix-Rouge, les sinistrés ont reçu quelques vêtements pour se réchauffer par -10 °C.

Blessés mineurs

Selon Urgences-Santé, six personnes, dont une famille avec deux jeunes enfants, ont été prises en charge après avoir inhalé de la fumée.

Un sinistré a également souffert d’hypothermie.

Au plus fort du brasier, plus d’une centaine de pompiers ont été requis sur les lieux de l’intervention qui s’est terminée un peu après 13 h

Tahar Djerroud, sinistré
Photo Le Journal de Montréal, Axel Marchand-Lamothe
Tahar Djerroud, sinistré

« Je ne sais pas encore où dormir, affirme pour sa part M. Djerroud. Je vais probablement aller chez ma sœur. »

Il espérait tout de même que les pompiers lui permettent d’aller récupérer ses effets personnels avant d’être relocalisé.

L’incendie serait d’origine accidentelle et aurait pris naissance dans un appartement du deuxième étage.