/24m/city
Navigation

«Amateurisme»: Luc Ferrandez reconnait avoir fait une erreur

Valérie Plante et Luc Ferrandez étaient présents au parc Jean-Drapeau jeudi en compagnie de la femme d'affaires Danièle Henkel, qui a annoncé quitter la présidence du conseil d'administration de la Société du parc Jean-Drapeau.
Photo 24 Heures, Sarah Daoust-Braun Valérie Plante et Luc Ferrandez étaient présents au parc Jean-Drapeau jeudi en compagnie de la femme d'affaires Danièle Henkel, qui a annoncé quitter la présidence du conseil d'administration de la Société du parc Jean-Drapeau.

Coup d'oeil sur cet article

Le maire du Plateau-Mont-Royal Luc Ferrandez a reconnu avoir fait « une erreur » qu’il ne commettra plus après avoir affirmé que son parti avait fait preuve « d’amateurisme » en promettant de ne pas hausser les taxes au-dessus de l’inflation.

De passage jeudi au parc Jean-Drapeau en compagnie de Valérie Plante, l’élu a raconté avoir passé la journée de mercredi à fredonner la chanson Le Chant du bum de Richard Desjardins.

« J’aurais dû, ben dû, dont dû.... », a-t-il entonné. La mairesse a complété ses paroles en lançant « Fermer ta grand’yeule! » suivi d’un grand éclat de rire.

L’harmonie semble s’être rétablie entre les deux politiciens au lendemain de la déclaration-choc de Luc Ferrandez au micro de Paul Arcand. « Je n’ai pas chassé le mot [‘‘amateurisme’’ de ma tête], mais je dois l’appliquer à moi-même », a-t-il lancé.

L’élu de Projet Montréal a souligné avoir pris de mauvaises habitudes depuis son élection à la mairie de son arrondissement et qu’il souhaite les changer. Pendant huit ans, il a été le « seul maître à bord », a-t-il tenté d’expliquer.

« Luc n’aura pas étoile dans son cahier cette semaine », a blagué Valérie Plante, qui souhaite mettre cet incident de côté. La mairesse avait tenu la veille à rappeler que c’était elle qui était à la tête de la Ville de Montréal.

Des regrets

Luc Ferrandez a dit regretter la façon dont son message a été reçu mercredi, et a réitéré son soutien indéfectible envers Valérie Plante.

Cette dernière avait affirmé mercredi que le maire du Plateau-Mont-Royal avait mal choisi ses mots pour qualifier cette promesse et a évoqué de son côté un manque de « prudence ».

Lors de la présentation du budget en janvier, la nouvelle administration a décidé d’augmenter en moyenne de 3,3 % les taxes des Montréalais. Le taux d’inflation s’élevait à 2,1% à l’automne selon le Conference Board du Canada.

« C’est vraiment une erreur de notre part. Il n’aurait jamais, jamais fallu promettre ça en campagne. C’était de l’amateurisme », avait confié Luc Ferrandez sur les ondes du 98,5 FM.