/sports/hockey/canadien
Navigation

«On est proche, mais on n’est pas assez bon» – Claude Julien

Claude Julien
Photo d'archives, Martin Chevalier Claude Julien

Coup d'oeil sur cet article

PHILADELPHIE | Oui, le Canadien a été coulé par son indiscipline et par quelques passages à vide. Cependant, on ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir fourni d’effort.

« Notre équipe se bat. Ça, on ne peut pas nous l’enlever. Spécialement au cours des derniers matchs, a soutenu Max Pacioretty. On a des blessés, on a des gars qui jouent à des positions auxquelles ils ne sont pas habitués. Ils mettent tout de même leurs bottes de travail et nous donnent des chances de l’emporter. »

« Par moments, on a manqué de concentration. Ce soir, ce fut notre principale lacune, a estimé Artturi Lehkonen. Au moins, on n’a pas abandonné. On a travaillé jusqu’à la toute fin. C’était un match serré. »

Encore à court

Se battant avec l’énergie du désespoir, le Tricolore est revenu deux fois de l’arrière avant de voir les Flyers prendre les devants pour de bon en début de troisième période, grâce à deux buts inscrits en l’espace de 61 secondes.

« On pensait être capables de sortir de meilleure façon en début de troisième période, mais leurs deux buts rapides nous ont vraiment fait mal. Néanmoins, on avait encore la chance de revenir dans le match », a indiqué l’entraîneur du Canadien.

Dans le jargon, on dira que le Canadien a disputé un bon match de route. Malheureusement, il s’est retrouvé encore une fois à court. Au grand dam de Julien, dont la formation affiche un dossier de 8-16-1 sur les patinoires adverses.

« On est proches, mais on est pas assez bons. Il manque toujours un petit quelque chose. Il y a toujours une petite erreur ici et là qui devient coûteuse. C’est ce que l’on doit limiter et corriger », a martelé l’entraîneur du Tricolore.

Lehkonen plus confiant

Pour un deuxième match de suite, Lehkonen a touché la cible. En fait, en soutirant le disque à Jakub Voracek, alors que le Canadien évoluait à court d’un homme, le Finlandais a posé le premier geste qui allait mener à son troisième but en deux matchs.

Des cinq buts qu’il a marqués cette saison, il s’agissait de son premier face à une autre formation que celle des Sénateurs.

« Quand tu marques deux buts après avoir été blanchi pendant un bout de temps, ça enlève un poids énorme. Tu joues moins nerveusement, a mentionné Lehkonen. Toutefois, je sais que je dois encore améliorer certains aspects de mon jeu. Je dois le raffiner. »