/24m/city
Navigation

Plante dit à Ferrandez de «fermer sa grande gueule»

Plante dit à Ferrandez de «fermer sa grande gueule»

Coup d'oeil sur cet article

Il semble que l’harmonie soit revenue entre Luc Ferrandez et la mairesse Valérie Plante au lendemain de la déclaration du maire de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal qui a qualifié d’«amateurisme» l’engagement de son parti sur les taxes.

Or, la mairesse lui a dit de «fermer sa grande gueule», tout en reprenant un extrait du Chant du Bum de Richard Desjardins.

Ce moment plutôt inusité s’est produit jeudi matin lors d’un point de presse auquel M.Ferrandez et Mme Plante participaient en marge d’une conférence de presse sur l’avenir du parc Jean-Drapeau.

Questionné par TVA Nouvelles qui souhaitait savoir si Luc Ferrandez avait fait le choix de chasser de son vocabulaire le mot «amateurisme», ce dernier a répondu : «Non, je ne l’ai pas chassé, mais je dois l’appliquer à moi-même. Je dois avouer que j’ai passé la journée d’hier à fredonner la chanson de Desjardins : J'aurais dû, ben dû, donc dû...»

Et Valérie Plante de tout de suite enchaîné : «fermer ta grand'yeule».

L’élu de Projet Montréal a souligné avoir pris de mauvaises habitudes depuis son élection à la mairie de son arrondissement et qu’il souhaite les changer.

«Je suis maire depuis 8 ans, j’étais le seul maître à bord, a-t-il souligné. J’ai pris des habitudes et maintenant il faut que j’en change. Par ailleurs, je regrette d’autant plus la façon dont cela a été reçu parce que j’ai toujours offert à Valérie Plante un soutien indéfectible, un soutien béton. Alors c’est une erreur que je ne commettrai plus.»

«Il n’y a pas de zizanie, non pas du tout, a conclu Valérie Plante. Luc n’aura cependant pas son étoile dans son cahier cette semaine.»