/finance
Navigation

La décision sur le projet de ligne à haute tension Northern Pass est reportée

Bloc Hydro-Québec, pylônes, pylone
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

La décision concernant l’avenir du projet de ligne à haute tension Northern Pass d’Hydro-Québec et son partenaire américain a été reportée vendredi à l’issue d’une rencontre en haut lieu.

La semaine dernière, un comité d’évaluation du New Hampshire avait voté à l’unanimité contre le projet disant que les promoteurs du «projet Northern Pass n’ont pas su démontrer que la ligne de transport proposée n'entraverait pas indûment le développement ordonné de la région». En vertu du projet, pour se rendre au Massachusetts, sa destination finale, l’électricité en provenance du Québec doit être transportée par une ligne traversant le New Hampshire.

La décision du comité du New Hampshire a donc mis passablement de plomb dans l’aile du projet de construction de 1,6 milliard $ US de la ligne de transmission Northern Pass et du lucratif (10 milliards $ sur 20 ans) contrat de vente d’électricité conclu entre le Massachusetts et Hydro Québec.

Dans la foulée de la décision négative du New Hampshire, l'État du Massachusetts, après consultation avec Hydro-Québec et son partenaire d’affaires américain Eversource, devait décider ce vendredi s’il maintenait son engagement envers le projet Northern Pass ou si d’autres options devaient être considérées.

Selon ce qu’a appris TVA Nouvelles, vendredi, en fin d’après-midi, la décision finale a été reportée et pourrait plutôt être prise le 16 février.

 

Mardi, Eversource avait indiqué qu’elle demandera une «reconsidération» de la décision du comité d’évaluation du New Hampshire et qu’elle examinera toutes les options afin que le projet aille de l’avant. Advenant une nouvelle réponse négative, un appel devant la Cour suprême de l’État du New Hampshire serait toujours possible, ont mentionné certains médias américains.

De son côté, Hydro-Québec a déjà dit que ses chances demeurent encore bonnes parce qu’elle a dans ses cartables deux autres projets avec différents partenaires américains qui pourraient être réalisés si le projet actuel échoue.