/lifestyle/books
Navigation

Attention aux arguments qui n’ont pas d’allure

Olivier Bernard
Photo courtoisie Olivier Bernard

Coup d'oeil sur cet article

Alliant à la fois une très grande créativité, un humour corrosif et des preuves scientifiques méticuleuses, le pharmacien, blogueur, auteur et animateur Olivier Bernard souhaite transformer ses lecteurs en « tanks indestructibles face aux arguments bidon et aux faux débats » dans le troisième tome du célèbre Pharmachien.

Dans cet ouvrage aussi drôle, coloré et instructif que les deux autres, Olivier Bernard s’attaque méthodiquement à toutes sortes d’arguments qui n’ont pas d’allure et signe « l’arrêt de mort des faits alternatifs en santé ».

Le vrai du faux

Ses questionnements rejoignent des rumeurs, des préoccupations et des questionnements bien actuels. Le lait et le gluten sont-ils poison ? L’intestin est-il vraiment notre deuxième cerveau ? Les OGM sont-ils une menace pour le genre humain ? Faut-il manger comme nos ancêtres ?

Ce « nerd qui s’assume joyeusement » (c’est lui-même qui l’écrit !) vous souhaite la bienvenue dans l’univers des arguments qui n’ont pas d’allure ! « Quand on tombe sur des sujets qui sont plus sensibles, dans n’importe quoi — pas juste en science — on tombe un peu dans les sophismes et les arguments fallacieux », dit-il en entrevue.

« Ça fait cinq ans que je fais le Pharmachien et je me rends compte que c’est extrêmement difficile de faire de la vulgarisation, et surtout de faire changer les comportements ou les perceptions des gens. Après cinq ans, les gens continuent à me dire qu’ils ne sont toujours pas capables de différencier ce qui est vrai et ce qui n’est pas vrai sur internet. Et je les comprends. »

Développer son esprit critique, ajoute-t-il, commence par la détection de certaines erreurs de raisonnement. « Je veux donner un outil aux gens pour qu’ils puissent détecter le n’importe quoi, sans avoir de connaissances préalables sur le sujet. »

Argument d’autorité

Ses clefs ? Son petit drapeau rouge ?

« Certains types d’arguments qu’on voit assez souvent sont assez néfastes. Par exemple, l’argument d’autorité : se fier trop à une personne ou penser qu’une personne qui a une belle crédibilité ou une belle réputation dit vrai. C’est un gros problème en matière de santé en ce moment : il y a beaucoup d’experts, beaucoup de scientifiques qui ont des discours super sexy, mais disent l’inverse de tout le monde. C’est tentant de les croire et de les suivre... mais il faut regarder ce que l’ensemble de la communauté scientifique dit. »

Les mythes et les croyances qui reviennent le plus souvent en matière de santé sont souvent du côté de la nutrition. « L’alimentation, c’est probablement là où il y a le plus de n’importe quoi, en matière de santé. La science de la nutrition est complexe et relativement jeune. »

Qu’est-ce qui circule ? « Il y a eu le gluten... et ça commence à être un peu moins populaire... mais l’histoire des produits laitiers qui sont toxiques, ça continue. Puis toutes les diètes un peu étranges. Le gros buzz qui sera présent dans les prochains 5-10 ans, ce sera le jeûne. »


♦ Olivier Bernard est pharmacien « dans la vraie vie » (c’est aussi le conjoint d’India Desjardins).


♦ Il écrit le blogue Le Pharmachien pour « simplifier la science et anéantir la pseudoscience ». (www.lepharmachien.com)


♦ Il anime Les aventures du Pharmachien sur Ici Explora.


♦ Il a dessiné tout ce qui apparaît dans ce livre.

 

EXTRAIT

Le Pharmachien, tome 3 : La bible des arguments qui n’ont pas d’allure<br />
Olivier Bernard, Éditions Les Malins, 224 pages.
Photo courtoisie Éditions Les Malins
Le Pharmachien, tome 3 : La bible des arguments qui n’ont pas d’allure
Olivier Bernard, Éditions Les Malins, 224 pages.

« À force de me faire critiquer, particulièrement sur les réseaux sociaux, j’ai réalisé que la plupart des débats sur la science ne sont pas basés sur grand-chose. On se fie à des impressions, des opinions ou à ce qu’on a entendu dire. Puis on s’énerve, on s’insulte, on déforme ce que l’autre a dit, pour mieux le contredire, etc. J’en suis venu à la conclusion que le meilleur moyen de se protéger de tout ça est d’apprendre à reconnaître certains types d’arguments douteux qui reviennent souvent et qui sonnent l’alerte de la niaiserie. Autrement dit : les arguments qui n’ont pas d’allure. »

- Olivier Bernard, Le Pharmachien, tome 3 : La bible des arguments qui n’ont pas d’allure, Éditions Les Malins