/weekend
Navigation

Francouvertes: célébrer la musique émergente

Lancement des Francouvertes
Photo Pierre-Paul Poulin Benoît Pinette, alias Tire le coyote, et Klô Pelgag sont les porte-parole de la 22e édition des Francouvertes.

Coup d'oeil sur cet article

Concours qui a déjà couronné Loco Locass, Damien Robitaille, Bernard Adamus, Les sœurs Boulay et Philippe Brach dans le passé, les Francouvertes sont de retour pour une 22e année. L’événement, qui n’a plus à faire ses preuves, accueillera, au cours des prochaines semaines, 21 artistes ou formations qui tenteront d’épater le jury et le public. Quelle est l’importance d’un tel concours ? Le Journal en a discuté avec les deux porte-parole, Klô Pelgag et Tire le coyote, ainsi que la gagnante de l’an dernier, Lydia Képinski.

Rencontrés dans les coulisses du Lion d’Or, le « quartier général » des Francouvertes depuis 2005, Klô Pelgag et Benoît Pinette, alias Tire le coyote, ont une relation bien différente avec l’événement.

La première avait déjà tenté sa chance aux Francouvertes et elle n’avait pas été sélectionnée. « Et ensuite, l’année où il aurait fallu que je le fasse, après [le Festival international de la chanson de] Granby, j’ai décidé de ne pas le faire ! (rires) »

Benoît Pinette, quant à lui, a participé deux fois au concours. La première, en 2008, avec le groupe Fonojône. La seconde, en 2010, avec Tire le coyote. Dans les deux cas, il a rapidement été éliminé.

« Je n’avais pas une bonne présence sur scène, reconnaît-il. J’avais beaucoup moins confiance en moi. Je ne pense pas que j’étais assez solide, en 2010. Si j’avais été sur le jury, je me serais probablement éliminé ! »

Premières loges

Ces « rendez-vous manqués » avec les Francouvertes pour les deux artistes sont maintenant chose du passé, eux qui sont porte-parole de cette 22e édition. « J’ai beaucoup assisté aux Francouvertes comme spectatrice, dit Klô Pelgag. On est aux premières loges de quelque chose d’embryonnaire. C’est quand même un privilège d’assister à ces moments-là. »

Benoît Pinette reconnaît que ces concours sont très formateurs pour les jeunes artistes. « C’est une belle expérience qui est hyper stressante, car on doit prouver qu’on est bon en l’espace d’une demi-heure seulement. »

Belle vitrine

Au-delà de couronner un gagnant, les Francouvertes sont d’abord et avant tout une très belle vitrine pour les artistes qui débutent dans le milieu. « C’est un prétexte pour célébrer la musique émergente, dit Klô Pelgag. On y fait aussi plein de rencontres intéressantes, avec des gens qui peuvent devenir de futurs collaborateurs. »

Gagnante des Francouvertes l’an dernier, Lydia Képinski indique que l’impact d’une victoire à ce concours est « indéniable ». « Les gens me reconnaissent maintenant. Et au niveau financier, j’ai quand même remporté 10 000 $. J’ai pu produire mon album. C’est une mise de fonds vraiment intéressante pour un artiste qui commence. »


► La 22e édition des Francouvertes s’amorcera le 19 février, au Cabaret Lion d’Or. L’événement se poursuivra jusqu’au 7 mai. Pour tous les détails : www.francouvertes.com

 

Les préliminaires

En tout, 21 groupes ou artistes finalistes participeront aux Francouvertes 2018. Voici l’horaire pour les rondes préliminaires :

  • 19 février : Gabriel Bouchard, Raphaël Dénommé, zouz. Artiste invité : Émile Bilodeau
  • 26 février : Jay Scøtt X – Smitty Bacalley, Of Course, LaF. Artiste invitée : Sarahmée
  • 5 mars : Mathieu Bérubé, Lou-Adriane Cassidy, Valse Fréquence. Artiste invité : Les Louanges
  • 12 mars : Laura Lefebvre, Julien Déry, Mort Rose. Artiste invitée : Maude Audet
  • 19 mars : Barrdo, Totem Tabou, CRABE. Artiste invitée : Marie Claudel
  • 26 mars : Laura Babin, Billy Love Band, Anthony Roussel. Artiste invité : David Marin
  • 3 avril : Rayannah, Héliodrome, Sam Faye et D-Track. Artiste invité : Ivy