/finance/business
Navigation

La folie du sport électronique

Le « eSports » fait son entrée aux Jeux olympiques de Peyongchang avec Intel et Ubisoft

Stressed gamer while playing computer games until morning at internet cafe, game addiction concept, gamer lifestyle
Photo Stock adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Une étape importante vient d’être franchie dans le monde du sport électronique, connu sous le nom d’« eSports ». Pour la première fois, le sport électronique fait son entrée par la grande porte aux Jeux olympiques d’hiver de Peyongchang.

Intel et Ubisoft ont préparé la première incursion de l’eSports dans le monde olympique avec l’appui enthousiaste du Comité olympique international (CIO).

Fort d’une entente de huit ans d’une valeur de 400 millions $ (US) avec le CIO, le géant Intel a présenté l’Intel Extreme Masters en prélude aux Jeux olympiques d’hiver de 2018.

L’eSports va donc être un sport de démons­tration lors du plus prestigieux événement sportif de la planète.

Intel propose également aux athlètes des expériences de jeu interactives dans tout le village olympique avec des jeux tels que Steep Road to the Olympics d’Ubisoft, produit officiel sous licence des Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang 2018.

Les fans peuvent suivre les compétitions sur la plateforme numérique mondiale Olympic Channel ainsi que sur les plateformes des partenaires de diffusion.

Les nouveaux athlètes sont des gamers

Une nouvelle génération d’athlètes est en train de voir le jour. Ils se retrouvent dans les salles de jeu en réseau ou en ligne pour se mesurer aux plus grands sportifs. Les plus grands clubs sportifs, tels le Paris Saint-Germain ont flairé le potentiel de la catégorie en créant une division eSports sous l’ombrelle de leur marque.

On voit maintenant sur YouTube des jeunes gamers déjouer avec des gestes techniques habiles des athlètes reconnus et gagner la rencontre. Le tout non sans quelques rires nerveux des athlètes vaincus.

L’eSports est dorénavant une porte d’entrée de choix pour recruter et engager le dialogue avec les fans.

Des chaînes du groupe Disney, dont la chaîne sportive ESPN, vont retransmettre une compétition entre joueurs du jeu vidéo de football américain Madden NFL, selon un accord annoncé la semaine dernière, illustration de l’engouement croissant du grand public pour l’eSport.

Plus beau, plus grand

Dans son clip vidéo de mise en marché pour FIFA18, EA Sports promet de jouer dans les plus beaux stades du monde et de créer son équipe de rêve. N’est-ce pas ce qu’on recherche, cette fantaisie sportive ultime ?

Je me suis dit qu’un nouveau monde sportif construit autour de l’imaginaire et d’habiletés indéniables s’ouvrait à nous quand mon fils de huit ans m’a annoncé qu’il venait de battre le Barça avec son équipe de l’Impact.

Tout est maintenant possible. Ramener la Coupe Stanley à Montréal ? L’eSports est notre meilleure chance en ce moment !

Le sport électronique (e Sports) en chiffres

  • Un marché de 1,5 milliard $ US d’ici 2020
  • 110 millions $ (US) en bourses pour l’eSports en 2017
  • Nombre de tournois 3 744
  • Joueurs actifs 16 051
  • Bourse moyenne par tournoi 29 472 $ (US)
Source : eSportsearnings.com

Qu’est-ce que le sport électronique (eSports) ?

Il se pratique sur internet en réseau ou par le biais de consoles de jeux. Les multijoueurs participent à des joutes virtuelles où leurs prouesses sont dignes d’athlètes de haut niveau. Les meilleurs acteurs mondiaux du sport électronique se rencontrent lors de tournois tels que l’Electronic Sports World Cup (ESWC), la Major League Gaming (MLG), la Cyberathlete Professional League (CPL) ou encore l’Evolution Championship Series (EVO).