/sports/opinion/columnists
Navigation

Patience avant tout

Coup d'oeil sur cet article

Pour remettre l’organisation sur les rails, pour effectuer un virage important, la décision passe par Max Pacioretty.

Mais, il y a un processus important qu’on aurait dû adopter dans le dossier du capitaine. Lui a-t-on demandé s’il tenait à demeurer à Montréal quand il pourra se prévaloir de son statut de joueur autonome sans restriction le 1er juillet 2019 ?

Mais pourquoi passer par un tel processus ? N’est-il pas connu que Pacioretty et Marc Bergevin ne sont pas nécessairement sur la même longueur d’onde ?

Dans un tel cas, il faut mettre un terme à une association qui dure depuis plusieurs années. Par conséquent, Pacioretty va partir.

Cependant, Bergevin doit laisser son égo au frigo et profiter d’une situation où il tient les guides. S’il n’obtient pas son prix avant le 26 février, il n’y a aucun problème à remettre les négociations au mois de juin.

Le même prix ?

Question : avec les résultats compilés depuis le début de la présente saison, Marc Bergevin aurait-il accordé un contrat de 84 millions $ à son gardien de but s’il avait eu à négocier au cours de la présente saison ?

« Pas le choix », m’ont répété plusieurs observateurs.

Désolé, mais il y a toujours un choix. Si on croit que Price aurait obtenu le même contrat ailleurs, je garde des réserves. Quelles sont les équipes prêtes à payer autant d’argent pour un gardien, même avant le début de la présente saison ?