/24m/urbanlife
Navigation

Nouveau podcast : le Mile End vu par ceux qui y vivent

Zoé Gagnon-Paquin
NADIA LEMIEUX/24 HEURES/AGENCE QMI Patsy Van Roost, la Fée du Mile End, devant sa boite aux lettres, premier arrêt du parcours sonore.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Un nouveau parcours sonore narré par la Fée du Mile End permettra aux auditeurs de découvrir le quartier en partant à la rencontre de ses résidents.

Réalisé en collaboration avec l’organisme de création radiophonique Magnéto et la Fée du Mile End Patsy Van Roost, le podcast «Les boîtes aux lettres» est un parcours sonore en huit lieux qui retrace les projets réalisés par l’artiste depuis cinq ans.

En une heure, les auditeurs parcourront le quartier et partiront à la rencontre d’une vingtaine de personnes ayant contribué à ces projets.

Le podcast, disponible dès mercredi, est en deux trames : une narration au «je» de la Fée du Mile End et des témoignages de gens habitant le quartier.

«C’est un album-photos sonore du Mile End», lance la cofondatrice de Magnéto Zoé Gagnon-Paquin. Le fil rouge, c’est les projets de Patsy.»

«Les boîtes aux lettres» n’est pas un parcours sonore ordinaire, ajoute Marie-Laurence Rancourt, autre cofondatrice de Magnéto. «L’idée, c’est de sortir des habituels parcours sonores historiques. C’est vraiment de ramener ça à l’échelle humaine à travers les sensibilités qui habitent un quartier.»

Parcours participatif

Le parcours débute par une invitation à «fouiller» dans la propre boîte aux lettres de l’artiste. Les curieux y trouveront une carte des lieux à visiter, lesquels prendront vie à l’écoute du podcast.

«Il y a plein de petites touches qui invitent les gens à se prêter au jeu et qui ajoutent une dimension vraiment intéressante au parcours», mentionne Mme Rancourt.

Pendant l’écoute, les gens seront notamment invités à ouvrir une autre boite aux lettres et à regarder par une fenêtre pour y découvrir une photo. «Ça fait en sorte qu’au final, on a vraiment l’impression d’avoir habité le quartier», indique Mme Gagnon-Paquin.

Vivre les histoires

Le médium radiophonique permet de faire revivre des projets qui étaient éphémères, précise Patsy Van Roost. «Ça te fait voir, par exemple, une parade que j’ai co-orchestré sur le viaduc Van Horne. Ça te ramène là comme si tu y étais, en te faisant simplement regarder le viaduc sur lequel en ce moment, il n’y a rien.»

Les créatrices du podcast recommandent de faire le parcours à pieds pour une «écoute optimale.»

«Je sais qu’il y a des gens qui vont l’écouter chez eux, ce qui peut être fait, admet la Fée du Mile End. Mais il y a quelque chose de vraiment magique qui se passe quand tu écoutes l’histoire in situ, quand tu es en plein dedans.»