/sports/soccer/impact
Navigation

Ambassadeur du Maghreb

Saphir Taïder a vite compris son nouveau rôle chez l’Impact

Camp Impact de Montréal
Photo d'archives, Martin Chevalier Saphir Taïder (au centre) dit avoir choisi Montréal à cause de la présence de Rémi Garde comme entraîneur.

Coup d'oeil sur cet article

Le président de l’Impact, Joey Saputo, a souvent insisté sur l’importance d’avoir une équipe qui représente le milieu dans lequel elle évolue. L’arrivée de Saphir Taïder comme joueur désigné représente un pas de plus dans cette direction.

Taïder est Français, mais il est d’origine algérienne et représente d’ailleurs les Fennecs sur la scène internationale.

Voilà une occasion de convaincre les Algériens et leurs voisins du Maghreb de venir faire un tour au stade Saputo.

Le principal intéressé a rapidement été conscientisé à la forte présence maghrébine et surtout algérienne à Montréal.

Beaucoup de messages

Ainsi, Taïder était très attendu à Montréal et il s’est rapidement senti désiré par les partisans.

« Avant de signer, je savais qu’il y avait une forte présence algérienne et maghrébine à Montréal et j’ai reçu beaucoup de messages. »

D’un naturel très simple, le jeune homme, qui aura 26 ans à la fin du mois, a accepté cette dose d’amour avec entrain.

« Pour moi, c’est une fierté et je suis content que ça puisse leur donner le sourire et j’ai hâte de les voir au stade. »

Chaud au cœur

C’était bien beau entendre parler d’une belle et grande diaspora maghrébine dans la métropole, mais il s’est senti particulièrement bien accueilli à son arrivée.

« Les gens étaient vraiment contents, ça m’a fait chaud au cœur de voir une telle communauté si loin du pays. »

Et même s’il n’a passé que quelques jours à Montréal depuis son arrivée chez l’Impact, il a rapidement compris pourquoi ses compatriotes s’y sont installés en grand nombre.

« Montréal est un endroit agréable à vivre, ça ne me surprend pas qu’ils soient si nombreux.

« Je suis vraiment content d’être ici et de me trouver dans un environnement francophone, ce qui me plaît beaucoup. »

Décision mûrie

Rappelons que la décision de Taïder de quitter Bologne et la Série A italienne a soulevé de nombreuses critiques et a fait couler beaucoup d’encre.

Ils ont été nombreux à lui reprocher de quitter l’un des meilleurs championnats du monde pour aboutir dans la MLS, une ligue en émergence.

Taïder affirme toutefois que sa décision a été mûrement réfléchie et que la présence de Rémi Garde a pesé dans la balance.

« La décision ne s’est pas prise en quelques jours, j’ai parlé avec le coach à quelques reprises et nous avons parlé de sa façon d’aborder le football.

« C’est un entraîneur et un formateur reconnu et ç’a joué beaucoup sur ma décision. »

Meneur tranquille

Si Taïder peut avoir beaucoup de tempérament sur le terrain, il soutient que c’est par son jeu qu’il veut influencer l’équipe.

Il ajoute cependant qu’il est capable de lever le ton pour réveiller ses coéquipiers au besoin.

« Je ne suis pas spécialement le type de joueur qui parle beaucoup, mais je suis capable de prendre la parole quand il le faut.

« Sur le terrain, je vais tâcher de montrer l’exemple. »

C’est tant mieux parce que c’est exactement pour ça qu’on l’a convaincu de quitter l’Italie pour s’installer au Québec.

Bonne première impression

Tout comme ses coéquipiers, Saphir Taïder avait hâte de disputer un premier match cette saison et il a finalement brisé la glace samedi soir face au Lights FC de Las Vegas.

On nous présentait Taïder comme un milieu de terrain capable de couvrir tout l’espace entre les deux surfaces de réparation (box-to-box) et c’est exactement ce qu’il a livré sur un terrain beaucoup trop petit, laissant une très bonne première impression.

Taïder est le genre de joueur qui ne ménage pas les efforts et qui sait distribuer le ballon pour relancer une attaque ou mettre ses coéquipiers en valeur.

Blessé, Samuel Piette n’était pas à ses côtés, mais on peut déjà imaginer que les deux coéquipiers vont très bien s’entendre.

Liberté

Lors d’un entretien qui précédait le match de samedi soir, Taïder louangeait le personnel technique assemblé par Rémi Garde.

« On a la chance d’avoir un personnel de qualité qui nous donne la chance de travailler sur ce qui est important. »

Selon le milieu de terrain, Garde et son personnel ont la bonne formule et elle fonctionne, mais il appelle tout de même à la patience.

« L’objectif est de poser des problèmes aux équipes adverses, le coach a des idées et ça marche plutôt bien.

« Mais il ne faut pas s’enflammer, ça ne va pas se faire du jour au lendemain, il y a de nouveaux joueurs et il faut attendre que la mayonnaise prenne. »

En forme

Ayant disputé une demi-saison avec Bologne en Série A, Taïder s’est amené à Montréal en bonne forme et avec un objectif audacieux.

« C’est une double saison en quelque sorte, je me suis préparé à ça et je ne veux pas avoir d’excuse.

« Je me prépare pour faire une saison au complet et je me prépare pour aller jusqu’à la finale. »

Il aime par ailleurs la façon dont l’équipe prend forme depuis le début du camp d’entraînement.

« Il faut avoir une mentalité de vainqueur, il ne faut pas se contenter de ne pas perdre, il faut penser à un trophée.

« Le groupe prend forme, je suis en pleine saison, des matchs j’en avais joué. J’ai hâte d’être dans le cœur du championnat. »