/news/currentevents
Navigation

Des entrées par effraction chez des femmes... pour leur voler des sous-vêtements

Un homme de 34 ans de Saint-Colomban qui se serait introduit chez des femmes pour voler leurs sous-vêtements et ensuite laisser des notes à caractère sexuel chez elles a été mis hors d’état de nuire par les policiers. Marco Clément a comparu le 19 janvier à Saint-Jérôme sous plusieurs accusations, dont introduction par effraction, vol, harcèlement criminel et diffusion d’image intime sans le consentement.
PHOTO FOURNIE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC
PHOTO FOURNIE PAR LA SQ Un homme de 34 ans de Saint-Colomban qui se serait introduit chez des femmes pour voler leurs sous-vêtements et ensuite laisser des notes à caractère sexuel chez elles a été mis hors d’état de nuire par les policiers. Marco Clément a comparu le 19 janvier à Saint-Jérôme sous plusieurs accusations, dont introduction par effraction, vol, harcèlement criminel et diffusion d’image intime sans le consentement. PHOTO FOURNIE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC

Coup d'oeil sur cet article

La Sûreté du Québec recherche des victimes potentielles d’un homme ayant commis une série d’actions à caractère sexuel ces derniers mois à Lachute et à Saint-Jérôme, dans les Laurentides.

L’homme, Marco Clément, 34 ans, de Saint-Colomban, également dans les Laurentides, se serait introduit chez cinq femmes afin de leur dérober des sous-vêtements, selon nos informations. Il aurait également laissé des notes obscènes chez ses victimes présumées.

Il aurait ensuite communiqué avec ces mêmes femmes via internet pour leur envoyer, notamment, des images sexuellement explicites.

Arrêté par la police, il a comparu le 19 janvier au palais de justice de Saint-Jérôme sous plusieurs accusations, dont introduction par effraction, vol, harcèlement criminel et diffusion d’image intime sans le consentement. Il a été libéré sous conditions et devra revenir devant le tribunal le 7 mars pour la suite des procédures.

Selon la Sûreté du Québec, le suspect pourrait avoir fait davantage de victimes, sans toutefois qu’elles aient porté plainte. Elle sollicite donc le public afin d’identifier d’autres victimes potentielles. Toute personne qui croit avoir été victime de cet individu est donc invitée à communiquer de façon confidentielle avec la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec, au 1-800-659-4264.