/news/education
Navigation

Les centres de formation professionnelle en manque d'élèves

Au centre de formation professionnelle Qualitech, on remarque un désintérêt marqué pour le secteur de la mécanique automobile.
Capture d'écran TVA Nouvelles Au centre de formation professionnelle Qualitech, on remarque un désintérêt marqué pour le secteur de la mécanique automobile.

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Il n'y a pas que les entreprises qui peinent à trouver du personnel. Les centres de formation professionnelle de la région de Trois-Rivières ont eux aussi du mal à trouver des élèves.

Au centre de formation professionnelle Qualitech, on remarque un désintérêt marqué pour le secteur de la mécanique automobile. «Il y a quelques années, on avait 100 demandes d'inscription pour 44 places. [...] Aujourd'hui, quand on est chanceux, on en a 44, a expliqué le directeur de l'établissement, Maxime Guillemette.

Même casse-tête du côté du centre Bel-Avenir, où les étudiants en cuisine sont de plus en plus rares. «Chez nous, on a perdu, environ, le tiers des gens en inscriptions ou qui se rendaient à la diplomation», a mentionné le directeur du centre, Pierre Laliberté.

Devant la pénurie d'étudiants, les centres cherchent à s'adapter en modifiant leurs programmes. Ainsi, chez Qualitech, on a demandé au gouvernement d'autoriser un programme de stage rémunérés pour les élèves. Les étudiants passeraient une partie de leur temps au travail, qui compterait dans la formation, a expliqué M. Guillemette.

Les élèves en cuisine, pour leur part, n'hésitent pas à évoquer la possibilité d'être leur propre chef dans leur restaurant.