/finance/reer
Navigation

Dois-je cotiser à mon REER ou mon CELI ?

Dois-je cotiser à mon REER ou mon CELI ?
ILLUSTRATION NATHALIE SAMSON

Coup d'oeil sur cet article

Tout dépend de votre revenu et de votre situation familiale.

Si le revenu de votre ménage est élevé, les spécialistes suggèrent de cotiser avant tout à un REER jusqu’au maximum permis afin de payer moins d’impôt plus tard et d’utiliser les remboursements annuels pour cotiser à... un CELI ! Certains fiscalistes suggèrent toutefois de maximiser le CELI avant le REER, car les retraits au REER (ou au FERR) à la retraite sont imposables ou peuvent faire perdre certaines prestations de vieillesse.

Les ménages à faibles revenus devraient prioriser le CELI, car elles ne bénéficient peut-pas du remboursement d’impôt du REER. Par contre, cotiser à un REER diminue le revenu imposable, donc de conserver le plein montant de la prestation fiscale pour enfants de l’année suivante, ou de maintenir les crédits de TPS ou de solidarité québécois. Le REER est nettement plus avantageux pour les chefs de famille monoparentale ayant un revenu de mois de 110 000$.

Par contre, si les revenus à la retraite sont comparables à ceux de la période active, vous risquez de perdre votre Supplément de revenu garanti. Ce qui ne se produira pas avec un retrait du CELI.

 

Plus souple

Un montant retiré d’un CELI s’ajoute aux droits inutilisés de l’année suivante, ce qui n’est pas le cas pour un REER.

Les travailleurs qui ont un généreux régime de retraite d’employeur risquent d’être désavantagés par le REER. À la retraite, les retraits du REER ou du FERR combinés à la rente augmentent le revenu imposable.

Les travailleurs autonomes, dont les revenus fluctuent, bénéficient d’un avantage imposable immédiat avec le CELI, quitte à basculer plus tard une partie des placements CELI vers le REER pour bénéficier du remboursement d’impôt... qui alimentera le CELI !

Enfin, le REER permet de financer l’achat d’une résidence grâce au Régime d’accès à la propriété (RAP).

Comment y voir plus clair? Une rencontre avec un conseiller financier est un investissement qui rapportera des milliers de dollars annuellement à votre retraite.

  CELI REER
Date limite pour cotiser31 décembre1er mars
RetraitNon imposableImposable
Âge minimal18 ansAucun : vous devez avoir des revenus d’emploi
Âge maximalAucunL’année de vos 71 ans
Cotisation annuelle maximale5500 $18 % du revenu gagné, plafonné à 26 010 $ en 2017 et 26 230 $ en 2018
Droits de cotisation inutilisés accumulésDepuis 2009Depuis 1991
Cotiser au compte du conjointNonOui, vous profitez de la déduction, pas votre conjoint.
Revenus de placementNon imposablesNon imposables
Cotisations déductibles du revenu imposableNonOui
Imposition au décès si les sommes sont roulées au compte du conjoint survivant.Non. Ce roulement n’affecte pas les droits de cotisation du conjoint.Oui. Sauf si le conjoint a des droits inutilisés, ou pour un enfant mineur ou handicapé à charge.
Mise en garantie d’un prêtOuiNon
Intérêts déductibles pour un prêt en vue de cotiserNonNon
Remboursement d’impôtAucunPossible