/entertainment/music
Navigation

Le groupe Hedley accusé d’inconduites sexuelles sur Twitter

Royal attendance at WE Day in Toronto
Photo WENN.com

Coup d'oeil sur cet article

Les membres du groupe canadien Hedley font l’objet d’allégations d’inconduites sexuelles. Depuis lundi soir, ils sont accusés sur Twitter d’avoir profité de leur célébrité pour agresser des adolescentes.

Sous le mot clic #OutHedley2K18, plusieurs utilisatrices du réseau social affirment avoir subi des attouchements, avoir été harcelées, et invitées à boire de l’alcool avec le band. Les musiciens auraient eu des relations sexuelles avec des admiratrices mineures.

Le chanteur Jacob Hoggard se serait déjà mis nu devant de jeunes fans. Certaines dénonciatrices affirment qu’elles n’avaient que 14 ans lorsque seraient survenus les gestes inappropriés.

Le mouvement de dénonciations a été initié par une utilisatrice de Twitter, @_cndnpsycho, qui a lancé l’invitation à d’autres admiratrices à partager leurs histoires avec Hedley avec elle, sous le couvert de l’anonymat. Elle les a ensuite publiées sur son compte Twitter.

Une photographe, Kelsey Gie, a pour sa part accusé à visage découvert Jacog Hoggard de lui avoir empoigné l’entrejambe lorsqu’elle avait 16 ans.

Pour le moment, aucune accusation ne semble provenir du Québec.

Les femmes qui les dénoncent ont demandé que le groupe, en lice pour quatre prix Juno, soit exclu de la cérémonie qui aura lieu le 25 mars, à Vancouver, tout près de la ville d’Abbotsford, d’où sont originaires les membres de Hedley.

Si plusieurs femmes ont joint le mouvement, de nombreux fans du groupe les défendent bec et ongles et accusent les plaignantes de mentir.

Le groupe n’a pas réagi officiellement à ces allégations, mais aurait bloqué l’accès à son compte aux gens qui leur demandent des explications.

Hedley est actuellement en plein coeur d’une tournée canadienne. Des concerts sont prévus à la Place Bell, à Laval, le 21 février, et au Centre Vidéotron, à Québec, le 26 février.