/news/society
Navigation

Olympiques: Paul Arcand écorche Radio-Canada en ondes

Olympiques: Paul Arcand écorche Radio-Canada en ondes
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Paul Arcand s’en est pris à Radio-Canada mardi matin, à son émission. Il a parlé d’un «braillorama» et de «panique dans la tour» pour décrire la réaction de la société d’État, à la suite des entrevues données par le skieur Mikaël Kingsbury et sa mère au 98,5 FM.

«Nos amis de Radio-Canada se sont énervés hier parce que nous avons fait des entrevues avec, non seulement, des athlètes, mais avec des parents d’athlètes», a-t-il raconté sur les ondes.

La SRC possède en exclusivité les droits de diffusion pour les Jeux olympiques en Corée du Sud. Paul Arcand a donc appris à ses dépens que son équipe et lui ne peuvent pas interviewer des athlètes et leurs parents s’ils se trouvent sur les sites de compétition. «C’est quoi leur problème? On a les droits du Canadien, est-ce que ça empêche Radio-Canada de parler à un joueur du Canadien?», a-t-il tout de même rétorqué.

Paul Arcand s’est entretenu avec Kingsbury et sa mère lundi, après que le skieur acrobatique a remporté la médaille d’or en bosses à Pyeongchang. «Ils sont des millions à couvrir ça. S’ils ne sont pas assez vites pour faire les entrevues, c’est toujours bien pas de notre faute», a-t-il lancé comme flèche.

«Et en plus, ce qui est bien plate, c’est que Mme Kingsbury, c’est une auditrice et elle, elle était contente de partager ça avec nous. [...] Tout le monde était content, sauf Radio-Canada», a-t-il fini par dire. 

Si vous voulez entendre l’extrait complet, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous.