/opinion/blogs/columnists
Navigation

Réservé aux directeurs

Coup d'oeil sur cet article

Le domaine de l’informatique a adopté de l’anglais le terme « dédié » et l’a imposé sans coup férir à la langue française (un serveur dédié). Les dictionnaires n’ont pas longtemps résisté à cette extension du terme. Dans notre langue, on peut, par exemple, dédier (consacrer) sa vie à une cause ou dédier une œuvre à quelqu’un, mais, comme le remarquait il y a quelque temps une lectrice, L. Champigny, et comme le rappelle maintenant un lecteur, A. Labbé, l’emploi du vocable « dédié » tend à s’étendre inutilement sous l’influence de l’anglais dedicated. Bertrand n’est pas un employé « dédié », mais un employé dévoué, et ses patrons n’ont pas organisé une réunion « dédiée » aux directeurs, mais une réunion à l’intention des directeurs ou réservée aux directeurs.