/news/currentevents
Navigation

Une fillette meurt heurtée par une camionnette

L’enquête va déterminer ce qui s’est passé pour l’enfant qui jouait dans la rue

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | La famille d’une fillette de 6 ans décédée après avoir été heurtée par une camionnette alors qu’elle jouait avec un ami espère obtenir des réponses rapidement.

Les proches de la petite Kayla n’en veulent pas au conducteur qui a heurté la jeune fille dans la cour d’une résidence de la rue Gouin, à Gatineau, lundi.

« C’est difficile d’avoir une opinion ou un jugement sur l’accident, car on n’était pas présents. On se pose beaucoup de questions. On espère avoir des réponses », a dit l’oncle de la fillette, Ghislain Larocque.

Ghislain Larocque<br>
<i>Oncle</i>
Photo Allison Ouellet
Ghislain Larocque
Oncle

Pleine de vie

Selon des témoins, l’enfant s’amusait après l’école devant une résidence située près du domicile de son père.

Un camion l’aurait heurtée alors qu’il s’apprêtait à quitter une entrée privée vers 16 h 20.

« C’était une petite fille pleine de vie. Elle pouvait brûler tous les oncles et les tantes dans les partys de Noël », se souvient M. Larocque.

Kayla
Photo courtoisie
Kayla

Enquête

Des experts de la police de Gatineau ont tenté de reconstituer la scène hier. La manière dont le camion était stationné devant la résidence laisse croire que la jeune fille aurait été happée par l’avant du véhicule.

La propriétaire d’une garderie voisine de l’accident a assisté bien malgré elle à la scène. Elle dit avoir vu le père en panique en pyjama à l’extérieur.

« Le père hurlait. Il était en état de choc. Il essayait d’aider sa fille, mais il ne pouvait rien faire. Ça me rend très émotive. Ça aurait pu être un de mes enfants de la garderie », dit Sophie-Lisa, qui n’a pas voulu nommer son nom de famille.

Kayla fréquentait la maternelle à l’école Carle de Gatineau.

Le secrétaire général de la Commission scolaire des Draveurs, Patrick Courville, explique que la direction a rapidement offert du soutien psychologique aux élèves et aux membres du personnel de l’école.

En pleurs

« Des élèves sont arrivés en pleurs ce matin. Des psychologues ont été dépêchés pour venir en aide à tous ceux qui sont affectés par la tragédie », dit-il.

Le Service de police de Gatineau précise qu’il doit attendre les conclusions de l’enquête avant de déterminer si des accusations pourraient être déposées contre le conducteur, ou s’il s’agit d’un bête accident.

– En collaboration avec TVA Gatineau