/opinion/blogs/columnists
Navigation

Elle bouge, la langue

Coup d'oeil sur cet article

« Retraitée de l’enseignement, je me souviens du temps où j’enseignais que les mots “fatal, final, naval, natal” prenaient un s au pluriel, nous confie C. Langevin. On entend maintenant la forme “finaux”, remarque-t-elle. Qu’en est-il ? » Contrairement aux mots fatal, naval, natal, et aussi banal, tonal, et bancal qui, par exception, forment encore leur pluriel en « als », la graphie « final » n’a pas résisté à l’appel de la plupart des adjectifs en « al » qui se terminent en « aux » au pluriel. La langue bouge. Notons quand même que le pluriel « finaux » est relativement récent. Il serait né vers 1990. Peu insistant, il n’a pas banni la forme « finals ». On peut dire « finals » et « finaux ». Nombre d’autres adjectifs acceptent les deux graphies (en als et en aux), comme nasal, idéal, jovial et le très hivernal mot « glacial ».