/news/politics
Navigation

La FE gagnante d’un prix de gaspillage

La course d’autos électriques a coûté des dizaines de millions $, mais n’a vendu que 15 000 billets

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | La controversée course de la Formule E de Montréal a reçu un premier prix hier, mais c’est loin d’être un honneur. Pour sa subvention de 34 M$ à l’événement qui a peu attiré les foules, la Ville a reçu le prix peu désirable du « Teddy » municipal. Ce trophée en forme de cochon est décerné aux plus importants gaspilleurs de fonds publics par la Fédération canadienne des contribuables (FCC) depuis 20 ans. Au total, l’organisme, qui se veut un chien de garde des contribuables, a remis quatre prix aux « gagnants » dans les catégories fédéral, provincial, municipal et un prix Reconnaissance. Le Journal vous présente les lauréats et quelques-uns des finalistes dans chaque catégorie.

​Catégorie municipal

Gagnant

« La Formule E(xtrêmement coûteuse) » de Montréal

La Ville de Montréal s’est démarquée dans l’organisation de cet événement en étant la première ville dans l’histoire du circuit à l’avoir commandité à la hauteur de 14 M$. Or, le projet phare de l’ex-maire Denis Coderre a été un fiasco financier, alors que seulement 15 000 des 45 000 billets ont été payés, tandis que le reste a été distribué gratuitement. Au total, la FCC calcule que l’événement a coûté 34 M$ aux contribuables montréalais avant que la mairesse Valérie Plante y mette fin.

Finalistes

La gestion de la circulation « la plus coûteuse » de Montréal

La Ville de Montréal a aussi été sélectionnée pour le fait qu’elle se servait jusqu’à récemment de policiers payés en temps supplémentaire pour faire la gestion de la circulation près des chantiers. « Dans la majorité des grandes villes, ce sont des civils qui s’en occupent pour 26 $ de l’heure. À Montréal, certains policiers recevaient 125 $ de l’heure », s’est étonné Aaron Wudrick.

Un escalier de 10 000 $ à Toronto

La Ville de Toronto s’est attiré les foudres de ses citoyens lorsqu’elle a annoncé qu’il en coûterait jusqu’à 150 000 $ pour installer un petit escalier dans une pente abrupte d’un parc. Scandalisé, un citoyen a embauché un itinérant pour construire un escalier pour 550 $. Au final, la Ville a tout démonté et reconstruit en béton pour 10 000 $.

Catégorie provincial

Gagnant

Le plan Fair Hydro de l’Ontario

L’an dernier, la première ministre de l’Ontario a proposé un plan qui devait réduire le coût de la facture électrique des Ontariens. Or, de nombreux rapports ont par la suite révélé que le gouvernement comptait emprunter de l’argent pour geler les tarifs jusqu’en 2021, après quoi ils augmenteraient de 6,8 % par année. Le vérificateur général a conclu que le plan coûterait finalement 39 G$ supplémentaires aux Ontariens.

Catégorie fédéral

Gagnant

La patinoire à 8,1 M$ de Patrimoine Canada

​La patinoire installée pendant quelques mois devant le parlement cet hiver au coût de 8,1 M$ s’est mérité les moqueries de la FCC. Pour ajouter l’insulte à l’injure, le directeur Aaron Wudrick s’est moqué des règlements « insensés » que le gouvernement avait tenté d’imposer, comme une interdiction de prendre des selfies.

« Ils ont placé cette patinoire à quelques centaines de mètres du Canal Rideau, la patinoire extérieure la plus connue du pays », a lancé le directeur de la FCC, Aaron Wudrick.

Finaliste

Le système de paie Phénix de Services publics et Approvisionnement Canada

Pour une deuxième année de suite, le système de paie raté du gouvernement fédéral était en nomination pour un Teddy fédéral. Depuis le lancement du système Phénix en 2016, un fonctionnaire sur deux a eu des problèmes de paie et la situation ne cesse d’empirer. À date, le système a coûté près de 1 G$ à Ottawa.

Prix reconnaissance

Gagnant

Le programme d’art public de Calgary

Depuis 2004, la Ville de Calgary doit investir jusqu’à 1 % du prix d’un projet municipal en art public. Or, cela a mené à toutes sortes de créations bizarres, telle une sphère en métal à 221 000 $ située dans la cour clôturée du centre de réparation et d’entretien des pompiers, ou un anneau géant bleu à 470 000 $, que même le maire avait déclaré trouver « hideux ».