/news/health
Navigation

La FIQ veut une loi sur les ratios infirmières-patients

infirmiere
Photo d'archives Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le principal syndicat des infirmières du Québec veut une loi qui limitera le nombre de patients qu’une équipe de soin peut prendre en charge.

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) en a fait l’annonce dans le cadre d’une tournée des partis d’opposition à l’Assemblée nationale.

«C’est une question de s’assurer que les équipes de soins, les ratios professionnels en soin / patients, ne soient plus [soumis] aux aléas des élus, des restrictions budgétaires», dit la présidente de la FIQ, Nancy Bédard.

Une loi pourrait également éviter que la charge de travail des infirmières se retrouve périodiquement au cœur des négociations avec le gouvernement.

De telles lois sur les ratios existent déjà en Californie et en Australie, fait valoir la présidente de la FIQ.

La question des quotas de patients par équipe de personnel soignant est dans l’actualité depuis que la jeune infirmière Émilie Ricard a lancé un cri du cœur sur Facebook il y a deux semaines.

Appuis

Sans prendre d’engagement formel, le Parti québécois a accueilli la proposition favorablement. La mesure permettrait de «dépolitiser la question des ratios», affirme la vice-cheffe du PQ, Véronique Hivon.

«C’est une avenue qu’on trouve très intéressante», assure-t-elle.

Pour Québec solidaire, il s’agit d’une «excellente idée». Son député, Amir Khadir, affirme qu’on ne peut couper dans les soins prodigués pour des raisons budgétaires, pas plus qu’on ne couperait dans les médicaments. «On n’imaginerait pas, par exemple, qu’à cause de coupures budgétaires, que les médecins ou les hôpitaux soient forcés à donner la moitié de la dose des médicaments», illustre-t-il.

De son côté, la CAQ n’a pas commenté officiellement sa rencontre avec la FIQ. «On ne ferme pas la porte à l’idée des ratios, assure un attaché de presse. Il faut tout mettre sur la table.»