/opinion/blogs/columnists
Navigation

Quel manque d'élégance !

Agnes Maltais retraite
Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

J’aime bien Agnès Maltais mais là, je trouve qu’elle l’a échappé. Retourner la rose que Jacques Chagnon, le président de l’Assemblée nationale, a mis sur les pupitres des femmes parlementaires en cette journée de la Saint-Valentin, illustre parfaitement la dérive des sexes actuelle.

Jacques Chagnon est un gentleman. Certes vieux jeu, un jeune hipster ne ferait pas cela, mais où est le mal ?

Sexiste ? Autant qu’ouvrir la porte pour une femme, c’est-à-dire pas du tout.

Agressant ? Il est clair que M. Chagnon n’avait pas d’idée derrière la tête autre que de faire plaisir à toutes les femmes de l’Assemblée nationale.

Dépassé ? Peut-être mais indubitablement gentil.

J’espère seulement que madame Maltais n’a pas refusé une rose d’un homme parce qu’elle est gay. Ce serait bien le comble.

On ne le saura pas, elle refuse de commenter.

Si c’est la direction que prennent les relations hommes-femmes, c’est bien mal barré.

De plus, son geste a été publique. Si au moins elle l'avait fait dans la discrétion.

Par contre, la demande en mariage au Salon bleu du député caquiste Éric Lefebvre, pas sûre... Mais son hommage aux conjoints et conjointes de parlementaires était bien senti et mérité. La vie politique est très difficile pour les couples.