/news/health
Navigation

Élèves handicapés victimes de mauvais traitements ?

Une enquête criminelle a été ouverte par la Sûreté du Québec

Coup d'oeil sur cet article

Deux employés d’une école spécialisée de Lanaudière font l’objet d’une enquête criminelle et ont été suspendus pour leurs agissements envers des élèves atteints de déficience intellectuelle.

Selon nos informations, une enseignante et une éducatrice spécialisée de l’école de l’Espace-Jeunesse, située à Saint-Charles-Borromée, près de Joliette, sont visées par l’enquête de la Sûreté du Québec.

« Deux membres du personnel de la commission scolaire ont été relevés de leurs fonctions cette semaine », a simplement mentionné Diane Fortin, directrice adjointe.

« Nous avons des interrogations sur des interventions physiques et verbales qui ont été faites », a-t-elle ajouté.

Plus d’un élève aurait été victime des deux employées, mais en raison des enquêtes en cours, la commission scolaire n’a pas voulu détailler davantage le contexte des plaintes.

Enquête de la SQ

L’école de l’Espace-Jeunesse a une vocation régionale et accueille près d’une centaine d’élèves âgés de 5 à 21 ans.

Ils sont atteints de déficience intellectuelle, de moyenne à sévère, parfois jumelée à un trouble du spectre de l’autisme.

Éloïse Cossette, porte-parole pour la Sûreté du Québec, confirme qu’une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur les allégations, mais le corps policier ne commentera pas davantage la situation pour ne pas nuire aux procédures.

Parents avisés

Les parents des élèves de l’école de la Commission scolaire des Samares auraient été informés en matinée mercredi du départ des deux employées.

Une plainte a été déposée auprès des policiers le même jour.

« La commission scolaire a agi rapidement quand elle a eu des questionnements », soutient Mme Fortin.

Les ressources humaines de l’organisation, la Direction de la protection de la jeunesse ainsi que la SQ sont mises à contribution.

Aucune arrestation n’a été réalisée et aucune accusation n’a été déposée jusqu’à maintenant.