/sports/racing
Navigation

La nouvelle livrée de... l’espoir

L’écurie Williams compte sur sa FW41 pour redorer son blason

Williams FW41
Photo courtoisie, Williams F1 L’écurie Williams a procédé jeudi à Londres au dévoilement de sa nouvelle monoplace FW41 qu’elle confiera à ses deux jeunes pilotes, Lance Stroll et Sergey Sirotkin, en 2018.

Coup d'oeil sur cet article

DAYTONA BEACH | Insatisfaite de ses prestations mitigées en 2017, où elle a dû se contenter d’une maigre cinquième place au classement des constructeurs, l’écurie de F1 Williams compte sur sa nouvelle livrée, la FW41 présentée jeudi à Londres, pour redorer son blason à l’aube de la nouvelle saison qui commencera le 25 mars prochain à Melbourne, en Australie.

Élaborée par Paddy Lowe, recruté par l’équipe britannique au début de l’année dernière, la monoplace présente des transformations importantes et surtout au goût de celui qui fut jadis l’un des architectes des titres mondiaux acquis par son ancien employeur, l’imbattable écurie Mercedes.

« Nous sommes conscients, a dit l’ingénieur, qu’il faut combler les écarts avec les meilleurs de la saison dernière, eux qui étaient deux secondes plus rapides que nous. Nous croyons avoir conçu une voiture nettement plus performante. »

Reste maintenant à savoir si ses deux pilotes, qui forment la combinaison la plus jeune du plateau, réussiront à exprimer tout le potentiel de la voiture sur les circuits.

Lance Stroll, âgé de 19 ans, en sera à sa deuxième saison en F1, lui qui a procuré le seul podium de son équipe l’an dernier (une 3e place à Bakou), alors que le Russe Sergei Sirotkin (22 ans), appelé à remplacer le Brésilien Felipe Massa, en sera à ses débuts dans la discipline-reine du sport automobile.

« Nos attentes sont élevées, a dit le pilote québécois, mais plusieurs questions restent sans réponse pour le moment, ce qui rend le tout encore plus excitant. J’ai surtout hâte de voir comment va se comporter la nouvelle voiture. »

Autres lancements

Après Haas la veille, Williams est la deuxième écurie du plateau à avoir diffusé des images de sa nouvelle monoplace.

À part Force India, qui n’a pas divulgué la date de lancement, les autres équipes ont prévu leur présentation au cours des prochains jours, soit Red Bull (19 février), Sauber et Renault (20), Mercedes et Ferrari (22) et McLaren (23). Quant à Toro Rosso, elle introduira son nouveau bolide le 26 février au circuit de Barcelone-Catalogne, lors de la première journée des essais hivernaux.

Départs décalés en Europe

Depuis que le groupe américain Liberty Media a pris le contrôle de la F1 en janvier 2017, les décisions se multiplient pour changer l’image et le fonctionnement de la discipline. L’un des plus récents changements adoptés en vue de la nouvelle saison est celui de retarder d’un peu plus d’une heure le départ des Grands Prix disputés en Europe.

Liberty Media prétend que cette mesure viendra augmenter l’auditoire télévisuel en après-midi, surtout pendant la période estivale. Qui plus est, les feux rouges ne s’éteindront plus à l’heure pile, a-t-on prévu, comme c’était le cas en F1 sous le règne de Bernie Ecclestone.

Bon nombre de diffuseurs entraient en ondes au moment où les monoplaces étaient alignées sur la grille de départ quelques secondes seulement avant le tour de formation. Or, en décalant le départ d’une dizaine de minutes, les réseaux de télé auront le temps de montrer à l’écran toute cette tension que vivent les intervenants de la F1.

Une heure de plus de sommeil !

Ces nouvelles dispositions sont aussi une bonne nouvelle pour les amateurs de course québécois, puisqu’ils pourront profiter d’une heure de plus de sommeil le dimanche matin ! Le départ des épreuves européennes sera en effet donné à 9 h 10, heure de l’Est.

Une exception, au Grand Prix de France, qui revient cette année au calendrier, le départ sera décalé de deux heures (10 h, heure de l’Est) pour ne pas entrer en conflit, lit-on, avec la Coupe du monde de soccer.

Le nouvel acquéreur de la F1 a aussi indiqué que le départ du GP du Brésil sera aussi reporté d’une heure pour les mêmes raisons.

À Montréal, le coup d’envoi sera donné à 14 h 10.