/24m/city
Navigation

Montréal: l’opposition réclame 5000 logements étudiants de plus

Montréal: l’opposition réclame 5000 logements étudiants de plus
Photo 24 Heures, Sarah Daoust-Braun

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – L’opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal réclame la construction de 5000 logements étudiants de plus d’ici sept ans pour répondre à la pénurie de logements abordables à Montréal.

Le parti Ensemble Montréal s’est basé sur une étude de marché commandée en 2014 par l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE) pour tirer la sonnette d’alarme. Selon l’organisme, il manque 4000 places en résidence pour répondre aux besoins des 170 000 étudiants universitaires.

«Les étudiants se retrouvent donc en concurrence avec les familles, on veut éviter une telle compétition», a expliqué la porte-parole de l’opposition en matière d’habitation Karine Boivin-Roy. En occupant les logements disponibles sur le marché, les nombreux étudiants mettent une pression sur les autres groupes sociaux qui veulent aussi avoir accès à des appartements à faible prix.

L’administration de Valérie Plante a répondu qu'elle étudierait la proposition, qui sera présentée au conseil municipal du 19 février, et a rappelé que l'habitation des étudiants faisait partie de ses engagements. Projet Montréal a endossé à l'automne les revendications de la Coalition régionale étudiante de Montréal, qui veut que la métropole priorise la construction de logements abordables.

Le parti a aussi promis en campagne électorale de construire dans un premier mandat 12 000 logements sociaux et abordables. Montréal prévoit investir d’ici trois ans 15 millions $ pour l’acquisition de terrains afin d’y arriver.

L’opposition aimerait par ailleurs organiser d’ici la rentrée un «Sommet sur le logement étudiant» réunissant des représentants d’institutions scolaires, des promoteurs immobiliers et des associations étudiantes pour élaborer un plan d’action pour atteindre cet objectif de 5000 logements.