/news/currentevents
Navigation

Cours de natation tragique à Montréal: la famille du jeune garde espoir

Coup d'oeil sur cet article

La famille de l’adolescent de 14 ans retrouvé inconscient au fond d’une piscine à Montréal jeudi gardait toujours espoir de voir son état s’améliorer vendredi.

Blessing Moukoko, un élève de deuxième secondaire, a été transporté d’urgence à l’hôpital après avoir passé de longues minutes sous l’eau lors d’un cours de natation à la piscine du centre Père-Marquette, dans le quartier Rosemont.

Selon son oncle, Roméo Moukoko, le jeune reposait toujours dans un état très critique vendredi.

« Nous avons eu de mauvaises nouvelles du médecin. Il est toujours inconscient, mais nous allons rester avec lui jusqu’au bout. Nous avons espoir », a-t-il dit.

Une dizaine de membres de la famille, dont plusieurs frères du jeune garçon, étaient rassemblés au centre hospitalier en fin d’après-midi, rongés par l’inquiétude.

Un de ses frères a indiqué au Journal n’avoir aucune idée de ce qui a pu mener à l’incident de jeudi matin. La famille attend toujours des explications.

Pas d’explication

Selon nos informations, l’élève de l’école secondaire Père-Marquette suivait un cours de natation en compagnie d’une vingtaine de camarades vers 9 h. Un enseignant et un sauveteur étaient sur place.

Après le cours, ils auraient tous quitté les lieux sans remarquer que le jeune manquait à l’appel.

Blessing Moukoko serait resté environ 20 minutes sous l’eau avant que quelqu’un aperçoive son corps.

Il semble que les reflets dans l’eau empêchaient de bien voir la partie profonde de la piscine.

Les ambulanciers ont été appelés sur place et ont tenté de ranimer l’adolescent.

Le Service de police de la Ville de Montréal estime qu’il ne s’agit pas d’un acte criminel et n’a pas ouvert d’enquête. Celle-ci devrait être menée par le coroner.

La piscine du centre Père-Marquette est fermée jusqu’à nouvel ordre.

Sous le choc

De leur côté, des amis proches de Blessing Moukoko se sont dits très inquiets de sa condition. Ils le décrivent comme un grand sportif amateur de basketball. Il est très apprécié par ses pairs et a un grand sens de l’humour.

Selon eux, plusieurs de leurs camarades de l’école sont sous le choc depuis l’incident.

La Commission scolaire de Montréal a déployé un groupe d’intervention psychologique pour les élèves et le personnel de l’école secondaire Père-Marquette.

— Avec la collaboration de Maxime Deland, Agence QMI et Vincent Larin