/travel/destinations
Navigation

Carthagène: forteresse anti-pirates

Ces murailles ont vraiment servi à repousser l’ennemi : envahisseur britannique ou pirates.
Photo courtoisie, Gilles Proulx Ces murailles ont vraiment servi à repousser l’ennemi : envahisseur britannique ou pirates.

Coup d'oeil sur cet article

Combien de millions de Québécois se sont prélassés dans des villes ensoleillées où il y a des forts, notamment La Havane à Cuba, sans se demander la raison de ces murs ? À cette question, Carthagène fournit une explication. Fondée en juin 1533, treize mois avant que Jacques Cartier ne plante sa croix à Gaspé, Carthagène, ville forteresse, a vu le jour pour une raison bien précise : repousser les pirates.

L’âme coloniale de la vieille ville a été préservée. Les fleurs des toits « ruissellent » sur les devantures. Charmant !
Photo courtoisie, Gilles Proulx
L’âme coloniale de la vieille ville a été préservée. Les fleurs des toits « ruissellent » sur les devantures. Charmant !

L’enrichissement fulgurant des conquistadors au Pérou et au Mexique a suscité presque aussitôt un essor sans précédent de la piraterie. Or, argent, pierres précieuses, etc. Ces biens immensément désirables attisent la convoitise. Bientôt, les rois de France et d’Angleterre, jaloux des Espagnols, veulent financer des flibustiers qui pillent les navires d’autres pays et qui rapportent la moitié du butin au souverain. Anciens hommes de guerre très bien équipés, ces pirates n’ont rien à voir avec les clichés. Ce sont des professionnels souvent plus compétents et expérimentés que les capitaines légitimes. Prenez Jean Fleury, corsaire parrainé par la France, ancien officier de talent, qui a volé en 1522 le trésor aztèque de Cortès et toutes les cartes maritimes espagnoles !

Le marquis d’Oviéco a été amputé de la jambe droite à 16 ans, ce qui ne l’a pas empêché de connaître une glorieuse carrière militaire.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Le marquis d’Oviéco a été amputé de la jambe droite à 16 ans, ce qui ne l’a pas empêché de connaître une glorieuse carrière militaire.

La fierté du pays

Puisque les équipages de matelots et les capitaines n’étaient guère bien payés, devenir pirate devenait tentant. De là l’extrême sévérité envers les hors-la-loi pendus haut et court. De là aussi Carthagène pour servir de ville coffre-fort où garder les trésors. Quel bel endroit aujourd’hui ! C’est la fierté de la Colombie. Tu n’as pas vu la Colombie si tu n’es pas allé là. Il y a une université. Des cafés. C’est une ville effervescente moderne qui a su garder son âme. J’y suis resté quatre jours l’automne dernier... et c’était ma quatrième visite.

Même les mendiants font preuve d’originalité. Comme ce « lévite ». Bien sûr, un strapontin caché le soutient.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Même les mendiants font preuve d’originalité. Comme ce « lévite ». Bien sûr, un strapontin caché le soutient.