/weekend
Navigation

Danses intemporelles

Danses intemporelles
Photo Courtoisie Brigid Pierce

Coup d'oeil sur cet article

Il y a 80 ans, la chorégraphe Martha Graham dansait pour transmettre son message de paix en marge de la guerre. Aujourd’hui, les danseuses de sa compagnie se réapproprient son œuvre Chronicle pour unir leurs forces à celles des femmes du monde qui osent dénoncer l’oppression.

« On vit dans un temps où les femmes osent parler haut et fort pour dénoncer les injustices et les actes répréhensibles dont elles sont victimes. Alors de voir des danseuses s’exécuter sur scène dans cette chorégraphie amène quelque chose de très puissant », déclare Janet Elbeir, directrice artistique de la compagnie de danse Martha Graham, en entretien avec le Journal depuis l’Allemagne.

La troupe est attendue dès jeudi pour trois jours de spectacles à la Place des arts de Montréal.

Héritage tangible

La danseuse et chorégraphe américaine Martha Graham, décédée en 1991, a fait sa marque dans le monde de la danse en faisant éclater les conventions liées au ballet classique pour l’emmener ailleurs, dans une nouvelle ère toujours plus actuelle. À ce jour, son nom demeure synonyme d’innovation, ses pratiques étant toujours enseignées dans les écoles de danse.

Et c’est exactement ce que Janet Eilber garde en tête depuis qu’elle a pris le relais de Martha Graham à titre de directrice artistique de la compagnie de danse. Ayant elle-même côtoyé cette figure importante du ballet, elle entend préserver son esprit.

« Martha Graham était d’avis que de ressasser le passé était une perte de temps. Elle préférait penser à l’avenir, trouver des moyens pour emmener son art ailleurs, toujours excitée par la nouveauté et le changement », explique Janet Eilber.

Quatre œuvres

N’empêche, elle conserve bien vivant tout l’héritage de la regrettée danseuse et chorégraphe américaine, allant jusqu’à la ramener sur scène grâce à la technologie. On pourra donc voir une vidéo de Martha Graham, projetée durant les représentations de la compagnie à Montréal.

En tout, ce sont quatre œuvres qui seront présentées dans cette série de spectacles donnés au Théâtre Maisonneuve de la Place des arts. En plus de celles de Martha Graham (Ekstasis, Chronicle et des extraits du cycle Lamentation Variations), on pourra y découvrir Mosaic, la récente création du chorégraphe belge Sidi Larbi Cherkaoui.


La compagnie de danse Martha Graham sera en spectacle à la Place des arts du 22 au 24 février.