/sports/jo
Navigation

Ferland-et-Boilleau: un village en liesse

Samuel Girard fait la fierté de Ferland-et-Boilleau

Coup d'oeil sur cet article

FERLAND-ET-BOILLEAU | Tous les habitants de la municipalité de Ferland-et-Boilleau sont devenus euphoriques quand Samuel Girard a remporté sa toute première médaille d’or olympique.

Plus d’une centaine de personnes s’étaient levées au petit matin pour assister en direct à l’épreuve de 1000 mètres de patinage sur courte piste et encourager le favori local. Girard n’a pas déçu ses supporteurs qui s’étaient réunis dans un édifice de Ferland-et-Boilleau, dominant la finale du début à la fin.

Thérèse Tremblay, qui travaille au restaurant où s’est tenu le rassemblement et qui connaît l’athlète olympique de 21 ans depuis qu’il est tout jeune, résume ce qui s’est passé quand Samuel Girard a traversé la ligne d’arrivée en tête de la course.

« On criait, on était sur les chaises. On a eu des larmes quand il a gagné. On est fiers de lui. »

MONTAGNES RUSSES

Les membres de sa famille qui sont demeurés au Saguenay se souviendront longtemps de cette journée. Pour la grand-mère du patineur de vitesse qui y habite, Ginette Lavoie, cette médaille d’or couronne tous les efforts faits par son petit-fils.

« Il a tellement fait des sacrifices pour en arriver là... Ça récompense tout le temps et toute l’énergie qu’il a investis dans le patin », a affirmé Mme Lavoie, encore sous le coup de l’émotion.

Sa sœur aînée, Andrée-Anne Sevigny, a raconté être passée par toute la gamme des émotions après la demi-finale qui a mené à la disqualification de Charles Hamelin.

<b>Andrée-Anne Sevigny</b><br /><i>Soeur</i>
Photo Stéphane Bouchard
Andrée-Anne Sevigny
Soeur

« Ç’a été des montagnes russes », a-t-elle expliqué.

Si pour elle, la participation à la finale était déjà une belle réalisation en soi, l’épreuve de 1000 m était celle où Girard avait le plus de chances de s’illustrer.

« C’est sûr qu’on avait des espoirs, mais on ose jamais vraiment le dire. On ne veut pas porter malheur », a indiqué Mme Sevigny.

HOMMAGE

La municipalité de Ferland-et-Boilleau a déjà souligné de plusieurs manières la participation du patineur de vitesse aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Le maire de l’endroit, Hervé Simard, a précisé qu’il était important de rendre cet événement inoubliable.

<b>Hervé Simard</b><br /><i>Maire</i>
Photo Stéphane Bouchard
Hervé Simard
Maire

« Pour une petite municipalité comme la nôtre, on a fait ça en grand. On a eu un feu d’artifice lors du lancement des Jeux, on a fait faire une sculpture de neige. C’était un devoir pour nous, il n’y a jamais eu d’hésitation. Même au niveau du conseil municipal, il n’y a pas eu de frein », a raconté le maire.

La petite municipalité qui compte moins de 600 habitants rendra hommage à son médaillé d’or. Déjà, Ferland-et-Boilleau a nommé un anneau de glace en son honneur. Une affiche sera aussi installée pour immortaliser la réalisation du patineur.

« On n’avait pas besoin de médaille pour savoir que c’était un grand athlète », a résumé M. Simard.

Sur le même sujet