/finance/reer
Navigation

Le portefeuille sans risques

Coup d'oeil sur cet article

Bonne nouvelle pour les épargnants qui misent sur les placements conservateurs pour faire fructifier leur bas de laine de retraite : la hausse des taux d’intérêt enclenchée depuis juin dernier va se poursuivre au fil des prochains semestres.

Cette hausse se répercute évidemment sur les placements sans risques, comme les certificats de placement garantis (CPG), les placements à terme émis Épargne Placements Québec, les dépôts à terme, les fonds de marché monétaire axés sur les bons du Trésor, les obligations provinciales ou municipales, etc.

Comme l’augmentation des taux est en pleine progression, il est préférable de ce temps-ci de miser sur un terme relativement court pour ces placements conservateurs, soit un terme d’un an à un maximum de deux ans.

La raison ? Dans un an ou deux, les probabilités que les taux aient grimpé sensiblement sont élevées. Cela laisse présager que les CPG, les produits d’Épargne Placements Québec et les obligations rapporteront un rendement supérieur à aujourd’hui.

MAINTENANT

D’ici là, que nous offre-t-on d’intéressant sur le marché comme placements sécuritaires pour faire fructifier notre REER ?

Il y a Épargne Placements Québec (EPQ) avec ses Obligations à taux fixe. Le terme d’un an rapporte peut rapporter 2,55 %. Ce qui comprend le rendement courant de 1,55 %, plus la bonification de 1 % du taux d’intérêt pour la première année d’un nouvel investissement dans un des régimes enregistrés, tels REER, CELI, CRI ou FRV.

Pour un terme de 2 ans, le rendement courant de cette obligation sera de 1,75 % lors de la deuxième année.

Du côté des certificats de placement garantis (CPG), les grandes institutions bancaires (banques canadiennes et caisses Desjardins) sont moins généreuses que les institutions financières moins populaires. Vu que les CPG bénéficient de la protection de l’Assurance-dépôts jusqu’à hauteur de 100 000$, il n’y a donc pas matière à s’inquiéter pour ce type de placements.

Pour le terme d’un an, les plus généreuses d’entre elles sont HSBC Canada (2,05 %); Home Trust Company (2,05 %); Equitable Bank (2,0 %); Versabank (1,98 %); Banque Laurentienne (1,97%); General Bank of Canada (1,97%); B2B Bank (1,97 %); LBC Trust (1,97 %); et Peoples Trust (1,95 %).

Mieux encore, il y a les « Crédit Union » des provinces de l’ouest qui offrent des taux de rendement légèrement supérieurs. Les clients de ces institutions bénéficient d’un autre avantage : les dépôts sont entièrement protégés, sans aucun plafond comme c’est le cas avec les CPG couverts par l’Assurance-dépôts.

Pour le terme d’un an, Implicity Financial procure un rendement de 2,45 %. Et on peut obtenir 2,40% chez Accelerate Financial, Outlook Financial et Achieva Financial.

Les CPG boursiers

Tout aussi sécuritaire que n’importe lequel des CPG à rendement d’intérêt, il y a le CPG dont le rendement est lié à des indices boursiers ou à des portefeuilles d’actions.

Plusieurs CPG boursiers émis depuis la fin de la crise de 2008-09 ont rapporté d’intéressants rendements. Je fais référence ici aux CPG boursiers dont le rendement n’était pas plafonné à un bas niveau de rendement, du genre 3,5 à 5,0 %.

L’un des meilleurs CPG boursiers c’est celui émis par Épargne Placement Québec, sous le nom « Obligations boursières du Québec ».

Le rendement de ce produit est basé sur la performance boursière des grands titres québécois composant l’IREC Indice Québec IQ-30.

Le terme de 5 ans est assujetti à un rendement maximum de 60 % alors que le terme de 10 ans offre un rendement illimité, c’est-à-dire à la hauteur de la progression de l’indice au fil des 10 années.

Une nouvelle émission d’Obligations boursières est actuellement en vente dans le cadre de la campagne REER.

Voici le rendement rapporté jusqu’à présent par les émissions d’obligations boursières effectuées dans le cadre des précédentes campagnes REER.

DATE D’ÉMISSION RENDEMENT ANNUALISÉ
26 mars 20089 %
25 mars 2009 14,96 %
22 mars 2010 10,85 %
18 mars 2011 10,38 %
28 mars 2012 15,01 %
28 mars 2013 13,44 %
27 mars 2014 10,94 %
25 mars 2015 6,69 %
24 mars 2016 13,95 %
30 mars 2017 9,55 %

Une mise en garde s’impose. À la suite d’une série de records, le niveau actuel de la Bourse est très élevé. Et le cycle haussier de la Bourse se fait vieux. Cela réduit de beaucoup le potentiel de croissance des prochaines émissions de CPG boursiers.