/news/society
Navigation

Sa vie ressemble à une brochure de voyage

Un Montréalais a vécu dans les plus beaux endroits du monde pour son travail dans un club de vacances

Grâce à l’aide de ses nombreux amis, Hendel Duplessy a pu s’offrir un mariage princier l’an dernier dans le village de vacances, en Thaïlande, dont il était alors le responsable.
Photo courtoisie Grâce à l’aide de ses nombreux amis, Hendel Duplessy a pu s’offrir un mariage princier l’an dernier dans le village de vacances, en Thaïlande, dont il était alors le responsable.

Coup d'oeil sur cet article

Un Montréalais a visité plus de 30 pays en 20 ans et passe son temps à pratiquer des activités, comme la motomarine ou le saut à l’élastique, grâce à son emploi dans un club de vacances.

« C’est bien simple, je vis la vie d’une rockstar millionnaire sans en être une », explique Hendel Duplessy, dont le sourire éclatant rayonne entre ses longs cheveux en « dreadlocks ».

Lorsqu’on l’interroge sur les expériences extraordinaires que son métier lui a permis d’accumuler, ce géant ne sait par où commencer.

« J’ai sauté depuis un hélicoptère, parcouru la Thaïlande à dos d’éléphant et plongé dans les plus belles eaux des caraïbes », énonce-t-il, des étoiles dans les yeux.

M. Hendel a toujours été apprécié par ses employés pour la manière dont il prend soin d’eux.
Photo courtoisie
M. Hendel a toujours été apprécié par ses employés pour la manière dont il prend soin d’eux.

L’homme de 45 ans a commencé il y a 23 ans comme moniteur de tennis dans un Club Med du Mexique avant de devenir, à 26 ans, l’un des plus jeunes chefs de village qu’ait connus l’entreprise touristique.

« J’ai passé une partie de mon enfance à Saint-Édouard [près de Napierville en Montérégie], à travailler la terre avec d’autres enfants, explique Hendel Duplessy. C’est sûr qu’à côté de ça, le travail au Club me semblait bien facile. »

Travailleur acharné

Son succès, M. Duplessy le doit à son caractère travailleur et hyperactif, mais aussi à sa philosophie singulière qui fait de lui l’un des gérants les plus appréciés de la compagnie, connue pour ses villages festifs et leurs formules tout inclus.

« Mon secret, c’est de demander à mes employés de faire ce qu’ils aiment, indique-t-il. Si les gens sont heureux, ils travaillent bien et tu n’as pas besoin de faire de la discipline. »

Cet état d’esprit singulier lui a aussi permis de se faire de nombreux amis fidèles parmi les clients du Club.

La philosophie d’Hendel en une image : travail et plaisir.
Photo courtoisie
La philosophie d’Hendel en une image : travail et plaisir.

« Il m’est arrivé souvent d’emmener les gens en excursion sur mes jours de repos, raconte M. Duplessy. Ce n’est jamais un effort, je le fais parce que j’y prends plaisir. »

Optimisme

Même s’il n’échangerait sa vie contre celle de personne, M. Duplessy, qui a géré plusieurs années un village de 800 clients en Thaïlande, reconnaît que la vie de chef de village n’est pas faite pour tout le monde.

« C’est une petite ville dont je m’occupe 20 heures par jour. Il faut avoir l’œil partout et connaître chaque client par son prénom, affirme l’homme. Certains me demandent parfois comment je fais pour garder le même enthousiasme toute l’année, mais moi j’ai fait le choix d’être heureux depuis petit, et je m’y tiens. »

Dans sa mission, ce grand gaillard à l’énergie communicative dispose d’un atout majeur : sa capacité à dormir très peu sans ressentir de fatigue.

4 heures de sommeil

« Je ne dors que quatre heures par nuit et cela me va très bien, explique-t-il. Je sais que cela peut paraître surprenant, mais c’est mon rythme, je suis fait de même. »

Aujourd’hui, Hendel Duplessy se lance dans une mission de recruteur pour le Club Med qui cherche à embaucher de jeunes Québécois désireux de travailler en voyageant.

« Je veux donner à ces jeunes la chance que j’ai eue, résume celui qui se définit comme “un marchand de bonheur”. Ils ne feront pas forcément une carrière aussi longue que la mienne, mais c’est de toute façon une expérience à tenter. »

 

Les avantages de son emploi

  • Logé et nourri gratuitement
  • Voyage partout dans le monde
  • Fait la fête avec les clients trois soirs par semaine
  • Participe à des activités extraordinaires

Les difficultés

  • Toujours garder le sourire
  • Difficile pour la vie familiale
  • Lourdes responsabilités
  • Pas possible de « décrocher » (il vit sur son lieu de travail)