/24m
Navigation

Controverse autour d’une cigarette dite «santé»

Sans fumée et sans cendre, la cigarette IQOS signifie «I Quit Ordinary Smoking» puisque cette dernière chauffe le tabac au lieu de le brûler.
Photo Agence QMI, Francis Pilon Sans fumée et sans cendre, la cigarette IQOS signifie «I Quit Ordinary Smoking» puisque cette dernière chauffe le tabac au lieu de le brûler.

Coup d'oeil sur cet article

Des organismes luttant contre le tabac et militant pour la santé des Québécois pressent le gouvernement à mettre un frein à la façade santé d’une nouvelle cigarette.

Sans fumée et sans cendre, la cigarette IQOS signifie «I Quit Ordinary Smoking» puisque cette dernière chauffe le tabac au lieu de le brûler.

Nombreuses sont les tabagies montréalaises qui commercialisent maintenant le produit de Philip Morris International.

Ce dernier mentionne sur son site que «remplacer complètement la cigarette [régulière] par l'IQOS pourrait poser moins de risques à la santé que de continuer à fumer».

Études controversées

La multinationale a financé ses propres recherches à coups de milliards de dollars pour arriver à ces conclusions.

« Santé Canada doit absolument encadrer les messages de ce géant du tabac et on a besoin d’études indépendantes qui approuvent ou non ces résultats», affirme Annie Montreuil, conseillère scientifique à l’Institut national de santé publique du Québec.

Même son de cloche du côté du Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS).

« Véhiculer de tels messages, c’est un danger pour la sécurité publique et le gouvernement doit faire quelque chose, ajoute Claire Harvey, porte-parole du CQTS. Que Philippe Morris souhaite soudainement devenir un partenaire de la santé publique en éliminant la fumée, ça semble être un piège.»

Aux États-Unis, dix sénateurs américains ont demandé au début du mois de février à l'agence fédérale de la santé (FDA) de ne pas laisser la compagnie Philip Morris véhiculer son « message santé ». Rien en ce sens n’a été fait au sein du gouvernement québécois ou canadien.

« Fumer de façon santé »

Mohamad Mansour, propriétaire de la Tabagie Jarry à Montréal, affirme que l’IQOS, « c’est comme fumer de façon santé ».

Malgré la nouveauté du produit, le vendeur nous a assuré que la demande pour l’appareil est de plus en plus forte.

Il nous a aussi signalé qu’il ne peut pas commenter le débat en lien avec la véracité des études de l’IQOS.

« Je répète seulement ce que le fournisseur de Philip Morris me dit de dire », avoue Mohamad Mansour.

Peter Luongo, directeur général de Rothmans, Benson & Hedges (RBH), détaillant canadien de Philip Morris, nous a rétorqué par téléphone que les études de la compagnie pour laquelle il travaille sont fiables puisque des milliards de dollars ont été investis.

Santé Canada a refusé de nous accorder une entrevue téléphonique dans le cadre de ce reportage.

L’IQOS EN QUELQUES CHIFFRES :

  • Plus de 3 milliards de dollars ont été investis dans cette cigarette sur une période de 10 années.
  • 4,7 millions de personnes dans le monde ont décidé de quitter la cigarette régulière pour fumer l’IQOS.
  • L’appareil est présentement commercialisé dans plus de 30 pays.
  • Au Canada, l’IQOS est vendu au prix de 59,78 $ et un paquet de 160 bâtonnets vaut 80 $.