/finance/business
Navigation

Dynamite et Garage ferment leurs magasins phares

Deux des quatre commerces au cœur de la métropole seront éliminés

Les magasins Garage et Dynamite du 1111, rue Sainte-Catherine Ouest, à Montréal, fermeront leurs portes dans les prochaines semaines. Près de 30 personnes devront se dénicher un nouvel emploi en raison de la fermeture. 
Photo martin chevalier Les magasins Garage et Dynamite du 1111, rue Sainte-Catherine Ouest, à Montréal, fermeront leurs portes dans les prochaines semaines. Près de 30 personnes devront se dénicher un nouvel emploi en raison de la fermeture. 

Coup d'oeil sur cet article

Les magasins phares de Montréal des détaillants de mode Dynamite et Garage sont sur le point de fermer, a appris Le Journal. Pas moins de 30 personnes devront donc se trouver un nouvel emploi sous peu.

Alors que le président-directeur général du Groupe Dynamite, Andrew Lutfy, vantait les mérites de son projet de mégacentre commercial Royalmount devant la communauté d’affaires, lundi midi, ses employés du centre-ville de la métropole apprenaient qu’ils perdraient sous peu leur emploi.

Les deux magasins phares, situés au 1111, rue Sainte-Catherine Ouest, fermeront au cours des prochaines semaines.

« Oui, on ferme », a confirmé M. Lutfy au Journal.

Cette décision s’explique par la fin prochaine des baux, et non pas par des ventes décevantes dans ces magasins ayant pignon sur rue sur Sainte-Catherine, selon ce qu’avance l’entreprise.

Les deux chaînes de boutiques pour adolescentes (Garage) et jeunes femmes (Dynamite) conserveront toutefois leurs magasins du Centre Eaton, situé non loin.

« On en profite pour transformer et agrandir les magasins existants au Centre Eaton », précise un porte-parole.

« Ceux-ci deviendront les nouveaux flagships au centre-ville et profiteront ainsi d’un accès direct au métro », ajoute Julien Baudry.

Andrew Lutfy, Président du Groupe Dynamite
Photo MARTIN ALARIE
Andrew Lutfy, Président du Groupe Dynamite

 

Des coupes à l’automne

D’importantes pertes d’emplois étaient survenues pas plus tard qu’à l’automne au sein du groupe Dynamite, selon nos sources. Des employés du siège social ont été remerciés, et d’autres, dans les magasins de la rue Sainte-Catherine, auraient aussi écopé.

Cette fois-ci, toutefois, Groupe Dynamite affirme qu’il aidera les employés à se replacer.

« Tous les employés des deux magasins concernés profitent d’un accompagnement par les ressources humaines » afin de se trouver un emploi dans une autre boutique des deux enseignes.

« Chaque employé a été informé de cette décision et tous se verront offrir de nouvelles occasions de carrière au sein du groupe », précise M. Baudry.

Qui est le Groupe Dynamite ?

Fondé à Montréal, le Groupe Dynamite compte aujourd’hui près de 400 magasins et emploie environ 6000 personnes, pour la plupart en Amérique du Nord.

L’entreprise réalise des ventes de 600 millions $ par an. Ses commerces se trouvent principalement au Canada, mais les deux marques sont également présentes aux États-Unis ainsi qu’au Moyen-Orient.