/news/green
Navigation

Le test climat pour les projets autoroutiers

Coup d'oeil sur cet article

Les grands projets, comme le 3e lien, pourront être soumis à un « test climat » en vertu de la nouvelle loi sur la qualité de l’Environnement.

Le ministère de l’Environnement a confirmé, au cours d’une rencontre technique, hier, que le « test climat » pourra s’appliquer au projet de 3e lien à Québec ainsi qu’à d’autres prolongements autoroutiers puisqu’ils contribuent à une hausse d’émission des gaz à effet de serre (GES).

Cet examen demande entre autres la quantification des émissions de GES pour chaque phase du projet et l’identification des mesures de réduction d’émissions de GES. Dans le cas de projets autoroutiers, l’augmentation de la circulation automobile sera prise en compte dans ce test.

Plus tard en journée, la ministre de l’Environnement Isabelle Melançon a aussi précisé lors d’une mêlée de presse qu’elle pourrait ignorer les résultats de ce test ou l’utiliser pour bloquer un projet.

Nouvelle procédure

Le « test climat » est une nouvelle procédure qui est apparue lors de la refonte de la Loi sur la qualité de l’environnement, adoptée en mars 2017.

Mercredi dernier, 24 projets de règlements liés à la mise en œuvre de cette loi ont été présentés par le gouvernement Couillard.

On y confirme que certains projets industriels devront désormais se soumettre à ce « test climat », nécessaire pour obtenir une autorisation ministérielle.

Vendredi, Mme Melançon avait indiqué lors d’une entrevue au Devoir qu’elle ne savait pas si elle pouvait bloquer un projet en cas d’échec de ce test.

Hier, elle a rectifié le tir. « Si une compagnie dit “je ne me plie pas, il y a d’autres procédés, moins polluants, mais je préfère un choix qui pollue davantage”, on peut refuser d’émettre le certificat », a-t-elle expliqué.

Le ministre de l’Environnement pourra toutefois accepter un projet polluant malgré tout, si c’est la seule option possible. Mme Melançon croit que l’opinion publique est un garde-fou efficace. « Je suis une élue, si je fais fi de tout, je vais me faire virer de bord. »