/news/currentevents
Navigation

Une dispute lui fait perdre ses deux fils

Une mère pleure la mort de son garçon de 55 ans qui aurait été poignardé par son frère de 61 ans

agression frere centre sud rue beaudry
Photo Vincent Larin Le drame s’est produit en fin d’après-midi­­­ samedi dans l’appartement familial situé à l’intersection de la rue Beaudry et du boulevard de Maisonneuve.

Coup d'oeil sur cet article

La mère d’un homme de 55 ans qui aurait été tué à coups de couteau par son frère aîné à Montréal samedi est atterrée et n’arrive pas à comprendre comment ses deux fils ont pu en arriver là.

« Ils se chicanaient parfois, mais à part de ça, ils ne se sont jamais frappés. C’était juste des mots... Je ne comprends pas ce qui est arrivé », dit Marie Després, 89 ans, encore ébranlée par les événements qui se sont déroulés sous ses yeux, chez elle.

Son fils Réal Després, 61 ans, est accusé du meurtre au deuxième degré de son frère Yves, 55 ans. Il a brièvement comparu par vidéoconférence lundi au palais de justice de Montréal.

Réal Després, 61 ans, est accusé du meurtre de son frère de 55 ans, Yves Després.
Illustration Delf Berg
Réal Després, 61 ans, est accusé du meurtre de son frère de 55 ans, Yves Després.

Impassible, il n’a pas bronché lorsqu’il a appris qu’il restera détenu en attendant sa prochaine audience prévue dans deux semaines.

Attaque au couteau

Le drame s’est produit en fin d’après-midi­­­ samedi dans l’appartement familial situé à l’intersection de la rue Beaudry et du boulevard de Maisonneuve.

Les deux frères vivaient ensemble avec leur mère, qui se retrouve maintenant seule.

« J’étais ici. Je les ai entendus s’obstiner. Puis Réal est sorti de sa chambre. Yves était dans l’entrée, il saignait. Il avait été piqué », relate la dame.

Selon elle, l’agresseur présumé aurait lui-même appelé la police pour se dénoncer après avoir poignardé son cadet dans le haut du corps.

La victime, qui reposait dans un état critique dans l’entrée, a été transportée à l’hôpital où son décès a été constaté.

« Les policiers ne m’ont pas laissée m’approcher­­­ pour lui dire au revoir. Ça me fait beaucoup de peine », dit la femme, qui a déjà perdu un fils il y a une dizaine d’années.

Les motifs précis de l’agression restent à déterminer, a indiqué le Service de Police de la Ville de Montréal.

Elle reste seule

Deux cousines éloignées des frères étaient chez Mme Després lundi pour lui venir en aide. Elles s’inquiètent, entre autres, de la voir rester seule chez elle.

L’une d’elles, Jacinthe Després, se dit dépassée par les événements. Elle assure n’avoir jamais vu Réal poser un geste violent dans le passé. Yves était toutefois très colérique et parlait fort.

« Ça me surprend beaucoup de la part de Réal, dit-elle. Mais ça me fait surtout de la peine pour Marie. Elle perd ses deux fils. Personne ne mérite ça. »

Selon un voisin, Étienne Ratté, les deux frères se chicanaient souvent pour des peccadilles.

Yves Després avait un dossier criminel chargé. Il a été reconnu coupable de vol, de harcèlement et avait été emprisonné quelques mois en 2007 pour possession de drogue.

Le présumé agresseur devra faire une demande à la Cour supérieure du Québec s’il souhaite être libéré d’ici son procès.

– Avec la collaboration de Michaël Nguyen et Vincent Larin