/world/opinion/columnists
Navigation

La tiède visite de Trudeau en Inde

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau a amené avec lui, en Inde, ses quatre ministres d’origine indienne. Malheureusement pour lui, ils sont aussi d’origine sikhe.

En Inde, ils sont soupçonnés d’être proches du mouvement indépendantiste sikh. D’où une certaine tiédeur dans le protocole lors de l’arrivée de Trudeau en Inde. Justin Trudeau a raison de se rendre en Inde, même si un des objectifs de son voyage est de gagner les votes des Canadiens d’origine indienne, ceux de la communauté sikhe en particulier. Il ne faut pas trop attendre de ce voyage au plan économique. L’Inde est loin de connaître un développement aussi puissant que celui de la Chine.

1. Quels sont les échanges entre le Canada et l’Inde ?

L’Inde est devenue le premier pourvoyeur d’immigrants au Canada. Le pays envoie aussi chaque année de nombreux étudiants dans les universités canadiennes. Cependant, les échanges commerciaux entre l’Inde et le Canada demeurent très faibles. Chaque année, les deux pays exportent chacun, l’un vers l’autre, environ 4 milliards de dollars de marchandises. Le Canada envoie en Inde beaucoup de fruits et légumes, de minéraux, de produits du bois et de fertilisants. L’Inde exporte au Canada surtout des combustibles minéraux, des pierres précieuses, des produits pharmaceutiques, des appareils mécaniques, des vêtements, des produits de la chimie, des moteurs et des vélos.

2. Pourquoi les exportations canadiennes en Inde sont-elles si faibles ?

La facilité avec laquelle les entreprises canadiennes peuvent exporter leurs produits aux États-Unis explique en grande partie leur paresse à développer des marchés plus exotiques. Grâce à une production annuelle, en parité de pouvoir d’achat, de 9500 milliards de dollars américains, l’Inde est la 3e plus grande économie du monde. Mais l’Inde est un petit joueur en commerce international. Ses exportations équivalent au dixième des exportations de la Chine et au quart des importations chinoises. C’est que l’Inde parvient moins bien que la Chine à résoudre ses problèmes de développement. Par exemple, sa population atteint à présent 1,3 milliard de personnes. Sa natalité demeure trop élevée pour ses ressources.

3. Quels sont les pièges du voyage de Trudeau ?

Le voyage de Justin Trudeau en Inde pose le problème d’une politique étrangère de plus en plus occupée à satisfaire les besoins électoraux de partis politiques canadiens. Le multiculturalisme, dans son stade actuel, incite les dirigeants canadiens à subordonner les intérêts du Canada à ceux des pays dont proviennent les grands groupes d’immigrants canadiens. Or, ces intérêts sont souvent inconciliables et parfois contraires à ceux du Canada.

4. Quels avantages l’Inde peut-elle tirer d’une meilleure relation avec le Canada ?

L’Inde recherche de la technologie canadienne. Elle désire aussi diversifier ses sources d’approvisionnement. De plus, le rôle de médiateur du Canada envers les États-Unis peut lui être utile, en particulier dans le climat de protectionnisme de l’administration Trump.