/news/politics
Navigation

Le maire de Saint-Jérôme hausse son salaire de 27%

Stéphane Maher
Photo Stéphane Sinclair Stéphane Maher
Maire

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, aura droit à une hausse de salaire de 27 %. Il a expliqué, lors de l’assemblée du conseil, mardi, qu’un maire bien payé faisait certainement un meilleur travail qu’un maire mal payé.

Le salaire du maire de la ville de 100 000 habitants passera de 99 000 $ à 126 400 $. Il a aussi droit à une allocation de dépenses de 16 476 $, pour un total de près de 143 000 $.

Le maire a fait comprendre aux citoyens présents lors de la séance du conseil municipal, mardi dernier, qu’un meilleur salaire était un gage de travail bien fait. Il a donné l’exemple d’un maire qui serait en éventuelle négociation collective avec les policiers de sa municipalité.

« Pensez-vous qu’un maire sous-payé se compliquerait la tâche si les négociations se compliquaient ? Y mettrait-il toutes les heures nécessaires ? » a dit Stéphane Maher. Il a affirmé qu’il allait bien faire son travail et mener à bien les négociations à venir.

Il a cependant refusé de répondre aux questions du Journal sur cette hausse de salaire.

Il a aussi spécifié qu’il gagnait beaucoup plus dans le privé avant de solliciter la mairie de Saint-Jérôme.

« Révoltant »

« Ç’a le mérite d’être franc, mais c’est révoltant. C’est le symptôme d’une équipe élue sans opposition », a expliqué Julien Michaud-Latour, un citoyen de Saint-Jérôme.

Les conseillers ont aussi voté pour l’augmentation de leur salaire. Le salaire de base des conseillers passera de 19 898 $ à 22 000 $, soit une augmentation d’un peu moins de 10 %.

Depuis le 15 juin 2017, la loi 122 du gouvernement du Québec a éliminé les plafonds pour les salaires des élus municipaux. De plus, leur allocation de dépenses de 16 476 $ sera imposée à partir de 2019 par le gouvernement fédéral. Une partie de la hausse du salaire vise à compenser l’imposition de l’allocation de dépenses.

Pour Danielle Pilette, professeure associée au département de gestion de l’UQAM et experte en gestion municipale, les arguments du maire sont mal choisis. Elle explique qu’il aurait mieux fait de parler de la conjoncture de Saint-Jérôme.

« La ville va bientôt dépasser les 100 000 habitants. Certains maires d’arrondissement ont beaucoup plus à Montréal pour des défis moins grands », dit-elle.

Par comparaison, le salaire de base de la mairesse de Montréal est un peu plus de 168 000 $, et les salaires des maires d’arrondissement varient entre 103 000 $ et 149 000 $.