/news/transports
Navigation

Champlain devra tenir jusqu’en juin 2019

Ottawa se prépare pour une livraison retardée du nouveau pont

Une vue aérienne du chantier du nouveau pont Champlain et du pont actuel, à droite.
Photo d'archives Une vue aérienne du chantier du nouveau pont Champlain et du pont actuel, à droite.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement fédéral doit annoncer demain qu’il prolonge de six mois la vie du vieux pont Champlain, alors que la nouvelle structure risque de ne pas être prête en décembre, comme promis.

À la demande d’Ottawa, Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain inc. (PJCCI) font les investissements nécessaires pour que l'ouvrage tienne jusqu’en juin 2019, à un coût de plusieurs dizaines de millions de dollars.

Face aux difficultés qui se multiplient pour le constructeur du nouveau passage entre Montréal et la Rive-Sud, Infrastructure Canada a voulu s’assurer que les 160 000 véhicules empruntant chaque jour le pont actuel pourront toujours le faire.

Selon nos informations, le Groupe Signature sur le Saint-Laurent (SSL) doit aussi annoncer qu’il augmentera à nouveau le nombre de travailleurs sur le chantier pour tenter de finir dans les délais, après une première hausse de 25 % en octobre dernier.

La porte-parole Véronique Richard-Charrier renvoie nos questions sur la vieille structure au propriétaire, les PJCCI. L’organisme a cependant refusé de répondre aux questions du Journal.

Le Groupe SSL, les PJCCI et Infrastructure Canada doivent faire une mise à jour conjointe sur le nouveau pont Champlain demain matin.

En octobre dernier, Ottawa envisageait déjà une telle mesure en raison des difficultés qui s’accumulent dans la construction du nouveau pont, dont la livraison est prévue en décembre.

Le fédéral estimait alors que la prolongation de la vie de la structure actuelle coûterait 200 millions $ pour un an et 250 millions $ pour une autre année supplémentaire.

Des retards

Au cabinet du ministre fédéral de l’Infrastructure Amarjeet Sohi, la porte-parole Kate Monfette refuse de confirmer nos informations, mais précise qu’une prolongation d’un an de la durée de vie du vieux pont « ne sera pas nécessaire ».

Dans une poursuite contre Ottawa, SSL laisse entendre que l’échéancier de décembre 2018 pourrait ne plus tenir à cause de retards dus aux restrictions de poids sur le vieux pont.

En décembre, notre Bureau d’enquête rapportait en outre que le chantier était affecté de milliers de défauts sur les pièces du manufacturier Tecade, en Espagne.

Les grèves dans la construction et celle des ingénieurs de l’État québécois ont aussi contribué aux retards.