/opinion/columnists
Navigation

Justin à l’Expo 67

Coup d'oeil sur cet article

Je sais, une autre chronique sur Justin Trudeau.

Je suis obsédé par cet homme ?

Oui, complètement.

En 56 ans de vie, je n’ai jamais, jamais vu un politicien comme ça.

Juste comme on pense avoir touché le fond, on découvre un étage inférieur.

LE FESTIVAL DES CLICHÉS

J’ai passé l’été de mes six ans à l’Expo 67.

Je m’en souviens comme si c’était hier.

Le Québec sortait de la Grande Noirceur et découvrait le monde.

Tu allais au pavillon de l’Allemagne, et tu étais accueilli par des gars qui portaient un costume de musicien bavarois. Les shorts verts, les bretelles, les bas trois-quarts, le chapeau à plumes – tout le kit.

Tu les voyais, et t’avais le goût de prendre une grosse bière.

Tu allais au pavillon de l’Autriche, et tu étais accueilli par des hommes et des femmes qui semblaient tout droit sortis du film La Mélodie du bonheur.

Tu les voyais, et t’avais le goût de chanter Edelweiss.

Tu allais au pavillon de Trinidad et Tobago, et tu étais accueilli par des Noirs en bedaine qui cognaient sur des barils en métal.

Et tu allais au pavillon de la Grande-Bretagne, et tu voyais des vieux en chapeau melon et des membres de la Garde Royale qui portaient une veste rouge et un chapeau en fourrure.

Plus folklorique, tu meurs.

Mais on était en 1967. C’est comme ça qu’on appréhendait le monde, alors.

Par des stéréotypes. Des lieux communs. Des raccourcis. Des symboles.

Quand un film se passait à Paris, tu pouvais être sûr que tu verrais la tour Eiffel avec un titi en béret qui jouait de l’accordéon, un pain baguette sous le bras et une bécane à ses côtés.

C’était l’époque.

On était naïf, on sortait du fin fond du bois et on avait besoin de clichés pour embrasser la complexité et la richesse du monde.

TROP INDIEN POUR LES INDIENS

Justin, lui, vit en 2018.

Or, il pense encore que le monde ressemble à Terre des Hommes !

On dirait qu’il a été congelé le 22 juillet 1967 et qu’il vient d’être décongelé.

« On va voir les Papous ? On va se déshabiller et on va se mettre un os en dessous du nez ! Venez, les enfants ! »

Nous sommes en 2018, bordel ! Tout le monde porte les mêmes vêtements, maintenant ! Tout le monde écoute la même musique !

Tout le monde va manger au MacDo !

Qu’est-ce que tu fais à te déguiser en fakir, en maharaja ou en charmeur de serpents ?

Même les Indiens sont flabbergastés...

Sur le site internet du magazine India Today, on dit que Justin portait des vêtements quétaines et qu’il manquait singulièrement de classe.

Et sur le site Outlook India, on écrit qu’il avait l’air trop Indien même pour les Indiens !

On dirait les Dupond Dupont dans Tintin.

Vous vous rappelez ? Chaque fois qu’ils voyageaient, ils essayaient de se « fondre dans le paysage » en portant des costumes folkloriques totalement loufoques...

J’ATTENDS L’ILLUMINATION

Il y a un an, un bonze du Parti libéral fédéral m’a dit : « Tu vas voir, Justin va t’impressionner, il est beaucoup plus brillant qu’on ne le croit. »

J’attends encore...