/opinion/columnists
Navigation

Le Canadien: pire qu'en 2011-2012

Le Canadien: pire qu'en 2011-2012
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien est en voie de connaître sa pire saison depuis 2011-2012, lorsque l’équipe avait terminé la campagne en 28e position au classement général, avec une récolte de 78 points.

Cette saison désastreuse avait mené au congédiement du directeur général Pierre Gauthier, survenu le 29 mars. Ce fut la première décision d’importance prise par Geoff Molson. Quelques semaines plus tard, on nous annonçait l’arrivée de Marc Bergevin.

La situation était pourtant moins sombre en 2012 qu’elle peut l’être aujourd’hui. Max Pacioretty venait de connaître une première saison de plus de trente buts (33 pour être précis), P.K. Subban avait commencé à s’imposer comme l’un des meilleurs jeunes défenseurs de la ligue tandis que Carey Price était dans la fleur de l’âge.

Il y avait donc de l’espoir pour les partisans du Canadien. Cette année, le portrait global est moins rose. Nikita Scherbak est le jeune attaquant le plus prometteur de l’organisation, mais on doute qu’il devienne un joueur de premier trio.

Quant au défenseur Noah Juulsen, qui a bien paru jeudi à ses débuts dans l’uniforme du Canadien, il n’a pas démontré avec le Rocket de Laval qu’il peut être un «top 4» dans la LNH. Ce sera à lui de nous faire mentir. Victor Mete, par contre, a un bel avenir devant lui.

C’est quoi, le plan?

Geoff Molson a déclaré, il y a quelques semaines, que son directeur général a un plan pour redresser la situation. On raconte que le directeur général du CH entend offrir la lune au joueur de centre John Tavares, s’il teste sa valeur sur le marché des agents libres.

Le hic, c’est que plusieurs formations voudront offrir le gros lot à un attaquant de la trempe de Tavares. Si on se met dans sa peau, pourquoi voudrait-il s’engager à long terme avec le Canadien, un club dont les perspectives ne sont pas reluisantes?

Tavares aura 28 ans en septembre et on le comprendrait de vouloir s’aligner avec une équipe ayant de bonnes chances de remporter la coupe Stanley.

Longue absence pour Price?

Claude Julien n’aura pas la tâche facile dans les 22 derniers matchs afin de motiver des joueurs qui savent que la saison est foutue, même si sa troupe y est allée d’un bel effort dans cette victoire contre des Rangers méconnaissables.

Sans les services de Shea Weber (pour le reste de la saison) et de Carey Price, on voit mal comment le Canadien pourra conserver une fiche gagnante au cours de la dernière tranche du calendrier.

Victime d’une commotion cérébrale, j’ai l’impression qu’on ne reverra pas Price de sitôt devant le filet. Avec la brigade défensive qu’il a devant lui, disons que ce n’est rien pour guérir un gars victime de maux de tête et d’étourdissements...