/sacchips/mishmash
Navigation

Le grand combat des tartinades

Le grand combat des tartinades

Coup d'oeil sur cet article

Caroline Décoste et Mathieu Charlebois goûtent pour vous à toutes sortes de choses, afin de répondre à la question «Si tu manges ça, vas-tu finir ton assiette?».

Sucre, sucrose, glucose, fructose, sirop de maïs... que ces mots sonnent doux à nos oreilles! Notre enfance, cette belle époque des sucres extra raffinés qui régnaient à la table du déjeuner, avant que n’arrivent les nutritionnistes et leur conseil plate de manger le pamplemousse en dessous du sucre.

 

Que reste-t-il de lui dans la tempête brève?

Qu'est devenu mon sucre, glucose déserté?

Hélas! Il a sombré dans l'abîme du Kale!

- Mélasse Nelligan

Aujourd'hui, on dit FU** IT à toutes les études qui disent que le sucre est pô bon et on embarque dans notre toaster time machine pour cette série exclusive au Sac de Chips. Place au combat de l’hyperglycémie avec...

Map-O-Spread vs Grenache

Le grand combat des tartinades
Vas-tu finir ton assiette?

Are you ready to déjeuneeeeeeeeeeer?

Parce que ce matin, c'est le GRAND COMBAT DES TARTINADES.

Dans le coin droit, pesant 400 grammes de glucose pur, inventé par un monsieur Josaphat Grenache (fo real) et se présentant comme du caramel: le GRENACHE!

La compagnie Grenache faisait aussi de la crème glacée. Parle-moi de ça, une entreprise capable de combler à elle seule tous mes besoins alimentaires.

- Caroline, qui mange pour deux et regrette pour quatre

Dans le coin gauche, pesant 800 grammes, inventé par un monsieur Conor O'Spread (logiquement) et se présentant comme un «beurre de sucre composé» (avons-nous entendu «miam»?): le MAP-O-SPREAD!

J'espère retrouver ce bon goût de castor, comme me le promet l'emballage!

- Mathieu O'Charlebois

C'est une lutte à finir, un combat dont la seule issue est la mort, ou à tout le moins un sévère diabète de type 2.

Mon pancréas se cache pour mourir.

- Caroline

Préparation et présentation suggérée

Range ta cochonnerie de pain aux 73 grains complets entiers ancestraux bio anciens machins. Sors ta Lise Dion intérieure et ton pain Gadoua blanc ben mou, parce que c'est pas vrai qu'on a passé près d’un siècle à perfectionner une recette chimique pour que tu gâches ça sur un pain artisanal de boulanger. Non, môssieur.

Ok. Tu as ta tranche de pain? Alors tu as tout ce qu'il te faut. On va quand même pas mettre du beurre en dessous de ça. Tsé, rendu là, pourquoi pas mettre ça dans la panure et le faire frire? Haha!

Ben oui, hein? Pourquoi pas?

Sérieux... Pourquoi pas? Quelqu'un est partant?

- Mathieu, toujours partant

Techniquement, t’as aussi besoin d’un couteau pis d’un grille-pain, mais on s’embarrassera pas de technicalités ici. En cas d’urgence, trempe ta tranche direct dans le pot, ou même verse le pot direct dans le sac à pain.

... et fais frire le tout? Hein? Gang?

- Mathieu, qui n’arrête pas d’être partant

Le Map-O-Spread se vante d'être «délicieux» sur les rôties, les crêpes et «sur tout autre délice de la table». Oh, vraiment, Mapo? Parce que nous, dans les délices de la table, on compte les nachos, la soupe tonkinoise et l’accordéoniste qui vient chanter à ta table au resto romantique. Faque «tout autre délice»? On n’a pas essayé, mais on dit déjà «BOBARDS, FADAISES ET ESCOBARDERIES!».

On dit aussi dictionnaire des synonymes.

- Caroline

Grenache, lui, n'y va pas d'affirmations aussi extravagantes et se contente d'être «depuis 1932». Pour la modestie, on va donner un point à Grenache.

Première round : 1-0 pour le G.

L’épreuve du couteau qui coupe pas

Lequel des deux concurrents te permettra de mieux beurrer ton pain tôt le matin dans le noir sans avoir à ouvrir les yeux parce qu’il est fucking tôt pis que le soleil fait la grasse matinée hivernale? LE DÉFI EST LANCÉ!

L'érable-O-étendage a beau avoir le terme dans son nom, il ne s'étend pas mieux sur la toast que son concurrent doré. Tous deux n’opposent aucune résistance au couteau à beurre et sont assez coulants pour laisser un savoureux petit chemin gommant sur le comptoir du pot à la routie, que tu pourras essuyer d’un preste mouvement du doigt avant de te crisser ledit doigt dans la yeule pour le licher.

"Miam! Aussi délicieux que le dernier cd de Céline Dion!"

Pour l'étendabilité, qui est la capacité à pouvoir en mettre partout sur ton pain mou sans faire un trou dans le milieu (c'est toué qu'on regarde, le beurre frette!), on accorde un point aux deux pugilistes.

C'est donc 2 à 1 pour la guédaille à Grenache.

Boom! Votre écran vient de pogner le diabète.
Vas-tu finir ton assiette?
Boom! Votre écran vient de pogner le diabète.

L'épreuve du goût

Dans un test à l'aveugle, deux Québécois sur trois ont déclaré que quand tu manges les yeux bandés, tu en mets vraiment partout et c'est pas une bonne idée. C'est donc les yeux ouverts que nous avons dégusté.

Et c'est les yeux ouverts ben solide qu'on va passer le reste de la journée, jusqu'à ce que le taux de glycémie descende enfin et qu'on dorme jusqu'à après-demain matin, après deux folles nuits de rave entrecoupées de lavage de plancher pis de classement d’armoire à épices à 4 h du matin.

Hé ti-pépère-de-plâtre-roulé-dans-le-sucre-en-poudre que c'est sucré. Ce combo, c'est un peu le Four Loko du déjeuner: c'est marketé pour les jeunes, ça contient beaucoup trop de sucre et il y a des risques pour la santé.

Wow. Wouh. Ok... Ok ok. Wah. Wipidou! Sucré. Ok. Ok ok. Heu... 406 points pour tout le monde!!!!!

Message du ministère de la Santé et des services sociaux

Parlant de risque pour la santé, on passe trop souvent sous silence ce danger pour la jeunesse qu’est le Map-O-Spread. Il s'agit clairement une tartinade d’introduction, qui peut servir de passerelle à une tartinade plus forte (Nutella, ou Major Gourmet si t’es broke). Le MOS (comme les jeunes l’appellent dans la rue) se trouve aisément dans les écoles secondaires du Québec.

Les dealers se cachent même dans les casiers des ados afin de les inciter à lâcher le sport et le club de mathématiques pour commencer à consommer, comme le prouve ce reportage de Radio-Canada récipiendaire de 32 prix Judith-Jasmin:

De retour au combat

Les deux tartinades ont sensiblement la même liste d'ingrédients. Dans l'ordre : sucre, glucose, eau, huile... Mais alors que Grenache tient ça simple et s'arrête pas mal là (1 point pour la simplicité et le respect du produit), MOS y ajoute des arômes et de l’agar-agar. Nos recherches nous indiquent que l'agar-agar est une algue, et les algues, c'est trendy, ça rappelle les sushis. On craque, pour parler comme une magazine de madame, et on lui donne 1 point.

Le résultat, c'est que l'un goûte le sucre sucré, et l'autre le sucre à l'érable.

1 point pour tout le monde, c'est notre tournée!

Vas-tu finir ton combat à finir?

Quel est le pointage final? Dur à dire: on essaie de compter sur nos doigts, mais sont tout collés ensemble.

On va donc dire, heu... c'est l'égalité? Tout le monde gagne. Les deux sont aussi bonnes. Mais allez-y avec modération. La tartinade sucrée, ce n'est pas un jeu.

À lire, la troublante autobiographie de ce jeune garçon : Moi, Christian F., sucré, prostitué.

Sondage
Et vous, c'est laquelle votre tartinade préférée?

Le délicieux Grenache

Le sublime Map-O-Spread