/news/politics
Navigation

Saint-Adolphe-d’Howard s’en remet à Philippe Couillard

<b>Claude Charbonneau</b><br />
Maire
Photo Dave Parent Claude Charbonneau
Maire

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-ADOLPHE-D’HOWARD | La municipalité de Saint-Adolphe-d’Howard lance un ultime cri du cœur à Philippe Couillard pour obtenir l’enfouissement partiel du projet de ligne à haute tension qui doit passer à deux pas du cœur de la ville.

La municipalité lutte depuis près de cinq ans pour minimiser l’impact de la ligne Grand-Brûlé-dérivation Saint-Sauveur sur le paysage bucolique de Saint-Adolphe-d’Howard, une ville principalement touristique des Laurentides.

Hydro-Québec a toutes les autorisations nécessaires pour aller de l’avant avec l’installation des pylônes, mais un regroupement chapeauté par la municipalité réclame toujours l’enfouissement malgré les coûts plus élevés.

« M. Couillard est le seul qui peut faire quelque chose actuellement. Ce qu’on veut, c’est qu’il se prononce. C’est notre survie, les paysages, c’est ce qu’on a, ce qui nous fait vivre », a lancé le maire Claude Charbonneau.

Deux poids, deux mesures

Avant qu’il ne batte de l’aile, le projet d’exportation d’électricité aux États-Unis, Northern Pass, prévoyait l’enfouissement d’une partie de la ligne se rendant au Massachusetts, alors qu’il semble impensable pour Hydro-Québec d’enfouir quelques kilomètres pour conserver les paysages des Laurentides.

Hydro-Québec maintient qu’avec l’enfouissement partiel de la ligne, les coûts du projet passeraient de 98 à 157 M$.

« On s’est engagé à maintenir les hausses tarifaires en dessous de l’inflation ou au maximum à l’inflation et pour pouvoir faire ça, il faut qu’on garde tous ces critères-là en tête à chaque projet », explique Maxence Huard-Lefebvre, conseiller aux relations publiques chez Hydro-Québec.

Un argument qui ne tient pas la route selon Sarah Perreault, membre du comité aviseur de Saint-Adolphe-d’Howard pour le projet de la ligne à haute tension.

« Un actuaire s’est penché là-dessus et il a établi que, amorti sur 40 ans, ça coûterait environ 0,18 $ par compte d’électricité, on parle d’une augmentation de 0,015 % », lance-t-elle.

La ligne à haute tension Grand-Brûlé-dérivation Saint-Sauveur dans les Laurentides couvre une distance de 42,5 km entre le poste du Grand-Brûlé à Mont-Tremblant et une ligne existante située entre les postes de Saint-Sauveur et de Sainte-Agathe-des-Monts.

Le projet a été rendu nécessaire en raison d’une forte croissance des besoins en électricité dans les Laurentides.

– Avec la collaboration de monjournal.ca