/24m/transports
Navigation

Trains de banlieue: des maires préoccupés par les retards

Trains de banlieue: des maires préoccupés par les retards
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les maires des villes touchées par les multiples retards des trains de banlieue se disent préoccupés par cette situation, alors que la mairesse de Montréal, Valérie Plante, invite de son côté les passagers à ne pas délaisser ce moyen de transport.

«Ça n’a aucun bon sens, a protesté la mairesse de Repentigny, Chantal Deschamps. On ne peut pas endurer cela longtemps. Comment voulez-vous qu’on encourage le transport collectif si on n’a pas un transport efficace?»

Cette dernière était de passage jeudi dans la métropole pour assister au discours inaugural de Valérie Plante comme nouvelle présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), qui regroupe 82 municipalités.

Les maires Denis Martin de Deux-Montagnes, Guy Pilon de Vaudreuil-Dorion et Yves Corriveau de Mont-Saint-Hilaire — qui ont tous emprunté le train de banlieue pour assister à l’événement — partagent les mêmes inquiétudes que Mme Deschamps.

Ils craignent que les usagers, lassés par les faibles taux de ponctualité, abandonnent le train pour la voiture en solo. «Je me mets à la place du citoyen qui doit débuter son quart de travail à 9 h, et il arrive en retard tous les jours. Ce n’est pas acceptable», a soutenu Denis Martin, dont la ligne Deux-Montagnes est la plus achalandée du réseau.

Les trains de banlieue ont enregistré 20 % plus de retards en 2017 qu’en 2016. Le taux de ponctualité sur la ligne Deux-Montagnes a chuté jusqu’à 70 % au début du mois de février, alors que la cible du Réseau de transport métropolitain (RTM) est de 95 %.

Des solutions

Valérie Plante, qui souhaite que le transport collectif soit la priorité de la CMM, a reconnu que le service devait être amélioré. «Je veux leur dire [aux citoyens] de s’accrocher, ça serait contre-productif que ces usagers réutilisent leurs voitures ou décident de laisser tomber le train. Il faut vraiment essayer de trouver des solutions.»

Le RTM, conscient de la situation, a annoncé mercredi sur Facebook qu’un plan d’action pour améliorer la ponctualité est en cours d’élaboration et sera présenté dans la semaine du 12 mars. «[Le plan] inclura des mesures concrètes et les investissements nécessaires, tant au niveau des infrastructures que de notre matériel roulant», a écrit l’instance.

Tarification sociale

La mairesse de Montréal désire par ailleurs mettre en place la tarification sociale du transport collectif pour l’ensemble de la région métropolitaine.

La CMM amorcera prochainement des consultations sur le sujet pour le territoire de la nouvelle Autorité régionale de transport métropolitain.

Projet Montréal avait promis en campagne électorale un tarif réduit pour les usagers à faible revenu ainsi que la gratuité pour les 12 ans et moins et les aînés.