/lifestyle/psycho
Navigation

Apprendre à surmonter les obstacles

Business game
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Depuis l’écriture de son premier livre, Tout est plus que parfait, la comédienne et désormais auteure Sylvie Boucher explique que de nouvelles rencontres et d’autres expériences de vie l’ont obligée à faire face à elle-même pour ultimement la transformer et la conscientiser davantage. Elle explique l’art délicat de surmonter les obstacles et en sortir grandi dans Tout est plus que parfait.

Pour Sylvie, chaque obstacle qui se place sur notre chemin est un cadeau. Et le problème n’est pas seulement l’obstacle, mais notre attitude face à lui : il faut contourner l’obstacle avec grâce et fluidité, et en finir avec la souffrance.

« La clef est à l’intérieur de nous, pas à l’extérieur. Tout se passe en dedans. Tout part de nous et ce n’est pas la faute de personne. Les gens ont tendance à blâmer l’extérieur pour ce qui leur arrive, alors c’est très difficile de changer des choses dans ce temps-là », explique-t-elle en entrevue.

« Je te dirais que 90 % des gens ont très peur de changer quoi que ce soit. Tu ne peux pas faire toujours la même affaire et t’attendre à des résultats différents... c’est totalement illogique. Il faut accepter que les choses changent. Qu’il faut prendre des décisions. Et qu’on est responsable de se rendre heureux. C’est totalement erroné de penser que quelqu’un ou qu’une situation va te rendre heureux. Le bonheur est en dedans, dans ton cœur, ici et maintenant. »

Tout a changé

Sylvie Boucher confie qu’à partir du moment où elle a compris que ce n’était pas la faute de l’un ou de l’autre, tout a changé. « C’est moi qui dois prendre le contrôle de mon bateau : personne ne va le faire à ma place. »

La souffrance, ajoute-t-elle, n’est pas étrangère à l’humain. « Tout le monde souffre, tout le monde a souffert une fois, ou deux, ou mille fois dans sa vie. C’est un peu comme le homard qui mue parce qu’il est inconfortable dans sa carapace. L’inconfort et la souffrance font que le homard devient grand. C’est la même chose pour les humains. Il ne faut pas détester ses souffrances, il faut les apprivoiser et accepter qu’on a besoin de ces étapes-là dans notre vie pour grandir. »

Un choix

L’attitude de chacun fait foi de tout.

« Tu as le choix de rester dans la souffrance pendant 20 ans, si tu veux, ou tu as le choix de faire avec, comme c’est là, aujourd’hui, et d’y aller une journée à la fois pour aller mieux, plutôt que s’enliser dans la souffrance et dans la plainte.

« Il faut se tenir debout et faire face à la tempête : c’est pas le temps de t’écraser dans ton bateau quand tu fais face à une tempête. C’est pas le temps d’aller te cacher dans la cale. »

Depuis qu’elle a compris cela, elle a le sentiment de mener son bateau à bon port.

« Si je fais ce que j’ai à faire, que je suis alignée avec moi-même, avec l’univers, et que malgré tout, ça ne marche pas, eh bien, c’est parce que ça ne doit pas arriver. Il y a une place où il faut lâcher prise, ne pas s’acharner. Des fois, il faut juste accepter qu’on va s’y rendre, mais pas de la façon dont on pensait ! Quand je vois que c’est pas fluide, j’arrête, je lâche prise, j’observe ce qui se passe et j’essaie de voir mes autres options. »

Ses propos ont trouvé écho auprès des lecteurs.

« Je reçois beaucoup de courriels. Il y a beaucoup de gens qui m’écrivent pour partager ce qu’ils ont ressenti en le lisant, comment ça a changé leur vie, etc. J’ai vraiment des très beaux témoignages, à tous les jours. Je ne pensais pas que ça aurait un impact comme ça ! Je suis très contente ! »


Extrait

<i>Tout est plus  que parfait</i></br>
Sylvie Boucher</br>
Éditions Un monde différent, 176 pages.
Photo courtoisie
Tout est plus que parfait
Sylvie Boucher
Éditions Un monde différent, 176 pages.

« Pour votre bien-être, vous ne devriez JAMAIS tolérer de vivre une émotion négative trop longtemps. Utilisez-la plutôt comme un indicateur vous signifiant qu’en ce moment, votre attention est dirigée vers quelque chose qui n’est pas en harmonie vibratoire avec QUI vous êtes réellement, ou avec ce que vous désirez. Vous expérimenterez une émotion négative tant et aussi longtemps que vous maintiendrez votre croyance, votre attitude ou votre attention dans cette basse vibration. »

  • Sylvie Boucher est comédienne. Elle a interprété Sylvie Provencher dans le feuilleton télévisé L’Auberge du chien noir et joué dans Taxi 0-22, Le Monde de Charlotte, Un monde à part, Toute la vérité.
  • Elle joue depuis 17 ans dans la pièce à succès Ladies Night.
  • Elle a participé à plusieurs films, dont Cruising Bar et De père en flic.