/news/politics
Navigation

Après plus de 40 ans à l’Assemblée nationale, François Gendron quitte la vie politique

Francois Gendron
Photo d'archives Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

LA SARRE | Le doyen de l’Assemblée nationale ne sollicitera pas un nouveau mandat aux prochaines élections provinciales.

M. Gendron a fait cette annonce dans sa circonscription d’Abitibi-Ouest, qu’il représente depuis 42 ans au parlement. Il était accompagné du chef du Parti québécois, Jean-François Lisée.

«Je tenais à annoncer le fruit de ma réflexion d’abord et avant tout aux premières personnes à m’avoir accordé leur confiance depuis le premier mandat», a-t-il affirmé, les larmes aux yeux.

François Gendron est le cinquième député péquiste à rendre son tablier cette année. Son départ s’ajoute à ceux d’Alexandre Cloutier, d’Agnès Maltais, de Nicole Léger et de Claude Cousineau. Nicolas Marceau a, pour sa part, annoncé en janvier qu’il était en réflexion sur son avenir politique.

François Gendron a été élu pour la première fois en 1976, en même temps que l’arrivée au pouvoir du gouvernement de René Lévesque. Âgé aujourd’hui de 73 ans, il a dirigé les ministères de la Fonction publique, de l’Éducation et des Ressources naturelles. Sous le dernier gouvernement du Parti québécois, mené par Pauline Marois, il a été ministre de l’Agriculture et vice-premier ministre.

En plus des péquistes, quatre députés libéraux ont eux aussi annoncé leur retraite de la vie politique après les prochaines élections.