/weekend
Navigation

Mission Yéti, mission accomplie

Mission Yéti, mission accomplie
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

À l’ombre du géant américain, le cinéma d’animation québécois, avec des moyens autrement plus modestes, parvient à tirer son épingle du jeu. Et même à transporter ses héros jusque dans les montagnes de l’Himalaya.

Un humour pour les jeunes

Dernier bébé de Productions 10e Ave, Mission Yéti raffermit la signature de la boîte de Québec qui a ranimé le long métrage d’animation fait chez nous avec La légende de Sarila et Le coq de St-Victor.

Le scénario, qui intègre habilement un message pro-environnement, est plus étoffé et soutient l’intérêt du spectateur, dès lors qu’on accepte que les protagonistes puissent se tirer presque indemnes d’un écrasement d’avion dans les montagnes et d’une chute dans un profond ravin.

À cet effet, le volet humour, comme dans les deux premiers films de 10e Ave, plaira aux plus jeunes, mais manque encore du mordant nécessaire pour pleinement satisfaire une clientèle adulte.

Réussite visuelle

Visuellement, Mission Yéti étonne. Le directeur artistique Philippe Arseneau Bussières et les équipes d’animateurs ont réussi à recréer de façon admirable, avec quelques millions seulement, les décors bucoliques de Québec et des montagnes népalaises. Le travail de recherche a été, de toute évidence, accompli avec sérieux et minutie.

Nelly et Simon : Mission Yéti

★★★

  • Un film de Pierre Greco et Nancy Florence Savard
  • Avec les voix de Sylvie Moreau, Guillaume Lemay-Thivierge et Rachid Badouri.
  • À l’affiche.