/news/society
Navigation

Conseils pour la famille: évitez de surcharger la semaine de relâche

Coup d'oeil sur cet article

Si pour plusieurs familles la semaine de relâche est conçue pour faire une foule d’activités, elle devrait plutôt servir à se reposer.

Selon Nancy Doyon, coach familiale, les parents ont tendance à surcharger cette semaine de vacances, alors qu’ils devraient plutôt prendre un véritable congé. Exit les écrans, les tablettes, les horaires chargés. Mme Doyon invite les familles à rester en pyjama et à sortir les jeux de société.

«L’erreur la plus fréquente est de surcharger la semaine de relâche, explique la spécialiste en entrevue au Québec Matin. Cette semaine existe depuis la fin des années 70, après qu’on ait constaté une hausse marquée des absences scolaires chez les élèves et une baisse du rendement académique. Ce qui veut dire que les enfants sont fatigués à ce temps-ci de l’année.»

Elle souligne que le besoin principal des enfants à ce moment est tout simplement de se reposer.

«Ski, raquette, visites... c’est souvent trop! Il faut trouver un juste équilibre. Oui, aller jouer dehors, mais il faut se garder au moins 2 ou 3 journées à la maison à ne rien faire, faire des trucs qui sont relaxants et qui vont permettre à tout le monde de recharger leurs batteries», explique Mme Doyon.

Difficile de rester à la maison pour les parents, mais également pour les enfants qui sont souvent trop stimulés. Elle invite les parents à faire attention aux excès de jeux vidéo.

«Ils sont extrêmement stimulants. Notre jeune il a beau passer la journée dans son lit, s’il passe sa journée sur sa tablette, bien ça baisse quand même ses batteries et ça ne lui permet pas de se reposer», explique la coach.

Elle suggère plutôt aux familles de jouer à des jeux de société. «C’est un bon moyen de reconnecter ensemble, de travailler aussi à savoir si on est un bon ou un mauvais perdant... Faire des tentes dans le salon avec des couvertures», propose la coach.

Pour les parents qui n’ont pas l’occasion de prendre congé pendant cette semaine, elle leur suggère de trouver des aménagements le soir, et de passer plus de temps avec eux.

«Il faut ''être'' avec les enfants, plutôt que de ''faire'' des choses avec eux, prendre du temps. Être là et prendre ça mollo», conclut Nancy Doyon.