/sports/jo
Navigation

I survived Pyeongchang

Une autre soirée passée au Centre de hockey de Gangneung…
Photo Le Journal Une autre soirée passée au Centre de hockey de Gangneung…

Coup d'oeil sur cet article

GANGNEUNG | Je vous fais une confidence. Je suis souvent fasciné par les petites choses insignifiantes.

Je vous donne un exemple. Dans le temps que je courais le marathon, je me souviens d’avoir eu une fixation pour cet autocollant que je voyais parfois sur les pare-chocs des voitures. I survived Mt. Washington, qu’il était écrit dessus.

Si je peux courir 42 kilomètres, je dois bien être capable d’escalader ce joyau des Montagnes Blanches, que je me disais.

Hé que je voulais donc mettre la main sur « mon » autocollant ! C’était devenu presque une obsession...

Avec le temps, ça m’est passé. Je n’ai jamais gravi le mont Washington, pis je n’ai jamais eu mon autocollant non plus.

Cette anecdote m’est revenue en tête l’autre jour.

On était quelques journalistes à discuter du genre d’aventure qu’on vivait ici, en Corée.

Journées interminables

Personne n’avait jamais vu rien de tel. Tout le monde travaillait tout le temps, à cause du foutu décalage horaire de 14 heures avec le Québec.

Levé à six ou sept heures pour terminer l’édition papier de la veille. Brainstorm pour trouver des idées. Puis couverture des événements du jour, écriture des textes pour le web, puis le papier. Pas au lit avant minuit, souvent à deux heures du matin si on revenait d’un match de hockey ou d’une compétition en montagne.

Des journées de travail in-ter-mi-nables. Mais bon, il y a pire, que je me suis dit. C’est quand même pas comme bosser dans une mine d’argent de Potosí.

Je dis donc chapeau au Yéti, au ministre du Français et au Patriarche.

Alain Bergeron, Mathieu Boulay et Réjean Tremblay se sont démenés jour après jour pour vous offrir de la sacrée bonne lecture. Didier Debusschère et Benoit Pelosse nous ont fait vibrer avec leurs photos saisissantes. À Montréal, nos chevronnés pupitres Bernard Cyr, Daniel David et Jean-Claude Grenier nous ont concocté des éditions complètes comme ils savent si bien le faire. Notre indispensable infographiste Martin Richard a eu des idées géniales pour bien présenter notre produit.

Oui, les Jeux de Pyeongchang auront été comme un marathon. Pas de 42 kilomètres, mais de trois semaines.

Tiens, avant de quitter, je me promets de passer faire un tour à la boutique de souvenirs. Tout d’un coup qu’ils vendraient des autocollants I survived Pyeongchang...

Mes coups de cœur

1. L’équipe canadienne de hockey féminin. Elle s’est contentée de l’argent, mais on a eu une belle leçon de travail acharné de Marie-Philip Poulin et de sa gang de cols bleus.

Une autre soirée passée au Centre de hockey de Gangneung…
Photo AFP

2. Elizabeth Hosking. Peu importe le résultat. À 16 ans, elle a tenu tête à la piste de demi-lune devant des millions de téléspectateurs. Faut le faire !

Une autre soirée passée au Centre de hockey de Gangneung…
Photo Didier Debusschère

3. La Corée du Sud. Beaux paysages, belle culture, belle gastronomie, belles gens. Si ce n’était des signes coréens qui meublent le paysage, on se croirait chez nous. Nids-de-poule en moins.

Une autre soirée passée au Centre de hockey de Gangneung…
Photo Fotolia