/sports/jo
Navigation

Laurie Blouin accueillie en héroïne à Stoneham

La planchiste de Stoneham Laurie Blouin accueillie en grand à son retour au pays

Laurie Blouin en compagnie de ses deux grand-mamans, Janine et Raymonde.
Photo annie t. roussel Laurie Blouin en compagnie de ses deux grand-mamans, Janine et Raymonde.

Coup d'oeil sur cet article

De retour de Pyeongchang depuis vendredi, la planchiste Laurie Blouin a été accueillie en héroïne par sa famille et ses proches, dimanche, à l’occasion d’une fête organisée dans une microbrasserie de Stoneham.

« Je suis encore sur un petit nuage, a raconté la médaillée d’argent de l’épreuve de slopestyle. Je vais le réaliser plus après la saison. Ça fait du bien d’être de retour à la maison et l’accueil fait chaud au cœur. »

« Ce fut une belle expérience olympique, mais c’est assez long trois semaines, poursuit Blouin. J’avais vraiment hâte de revenir à la maison. Si j’étais revenue lundi, je n’aurais passé que cinq jours dans la région puisque je repars dimanche pour le Colorado en prévision du US Open. Je n’ai pas regardé les cérémonies de fermeture des Jeux. »

Rentrée au pays vendredi, Laurie Blouin a reçu une grosse dose d’amour de sa famille et de ses proches. Sur la photo, la médaillée d’argent en slopestyle pose fièrement en compagnie de ses parents Pierre et Martine.
photo annie t. roussel
Rentrée au pays vendredi, Laurie Blouin a reçu une grosse dose d’amour de sa famille et de ses proches. Sur la photo, la médaillée d’argent en slopestyle pose fièrement en compagnie de ses parents Pierre et Martine.

 

« Ça fait chaud au cœur »

Même à des milliers de kilomètres de distance, Blouin a senti l’appui de sa communauté et des Canadiens.

« J’étais au courant qu’il y avait des rassemblements pour suivre mes épreuves et c’est fou qu’il y ait eu autant de monde. Ça fait chaud au cœur. J’ai reçu tellement de messages d’amour. C’était fou sur les réseaux sociaux où mon nombre d’abonnés a augmenté de 10 000. Je ne pensais pas qu’il y aurait autant d’intérêt. C’est de loin plus important que l’an dernier quand j’avais remporté la médaille d’or en slopestyle au championnat mondial en Espagne. »

Si son œil bleui par une chute avant la finale du slopestyle a pris du mieux, Blouin est toujours ennuyée par une blessure à une fesse subie lors des séances d’entraînement précédant le Big Air. « Je suis moins badass en raison de mon œil même si je conserverai une cicatrice de ma participation aux Jeux olympiques, mais mon gros bleu sur une fesse me fait encore mal, a-t-elle raconté. Je visais vraiment deux médailles et je suis toujours incapable de m’expliquer pourquoi je suis tombée à ma première descente au Big Air. C’est un saut que j’atterris toujours. »

Fierté

Tout juste de retour du Mexique, le papa était bien fier de la performance de sa fille, mais, surtout, soulagé qu’elle revienne en un seul morceau.

« C’est important les médailles, mais le plus important par-dessus tout est que Laurie soit avec moi et en forme, a souligné Pierre Blouin. Je suis plus stressé avec l’âge. C’est un sport extrêmement dangereux. L’important est qu’elle s’amuse. Je suis très fier d’elle. »